mardi 27 mars 2018

Des recouvreurs de dette à l’affacturation.

Non, je ne parlerai pas des meurtres et des religions, non.

C’est trop tard. Je regarde ma rue, mon quartier. Et ça me suffit. Un petit bout de monde qui reflète tellement bien notre système commun. Oui, commun.

Quelque soit notre religion ou notre couleur, nous en faisons partie. C’est rageant, n’est-ce pas ?
Nous sommes liés même quand nous ne le voudrions pas.

A chaque bout de ma rue, un dealer. Nous nous saluons chaque fois que nous nous croisons. Poliment. Nous partageons le même trottoir.

La mosquée, déguisée en centre culturel qui ouvre et ferme ses portes selon les heures de prière, scande les heures encombrées ou vides, les ouvertures et fermetures des magasins. Marrant.

La drogue rythme les heures où on peut sortir et celles où on est mieux chez soi.
Ici c’est la nuit le plus « safe » et le petit matin « le plus sauvage ».

C’est tranquille ici. Pourquoi ? Parce qu’il y a beaucoup, mais alors beaucoup, d’argent qui circule !

On ne va pas mettre en faillite une affaire qui tourne ! Et tout tourne ensemble. Dingue, non ? ;)

Pour comprendre comment ça marche il faudrait prendre l’image de l’affacturage...
(vous allez aimer ;)

L’affacturage est une conséquence de la financiarisation de l’économie. Dans le cas des (très) grosses entreprises il faut savoir que ce machin de Ponzi fait vivre des kyrielles de gens différents ...

Alors que RIEN n’est créé, qu’il n’y a aucune production, que du fric qui est créé à partir d’argent qui n’existe pas encore et parfois même n’existera jamais. Well done !

Au final, le bénéfice tout à fait réel n’aura été que virtuel du début à la fin. Un genre de bitcoin mais que tu touches « en vrai » même s’il est « faux ». Magique ! :)

Une arnaque qui nourrit des centaines d’intermediaires... un vol ... à la limite de la légalité....faut être vraiment intelligent pour inventer des machins comme ça...non ? Non. Mais c’est une autre histoire.

Bref, mon quartier fonctionne comme l’affacturage, qui n’est, lui même, que l’image du fonctionnement de notre système partagé.

Depuis qu’on nous le dit qu’on est tous frères...! :)

———- l’affacturage, sur Wikipedia, réfléchissons ensemble ;)
Sachant que l’outil ci-dessous est un outil « de guerre ».... ;)

Avant les usuriers te cassaient les genoux si tu ne remboursais pas. Maintenant, heu..ben.. aussi en quelque sorte... mais l’argent continue à circuler quand même ...
super ! Et ça marche comme ça du haut en bas de la pyramide....maintenant je vous fais confiance pour remettre tout ça à l’échelle d’un quartier...l’exercice est intéressant et on comprend bien à la fin que ce n’est pas la peine de s’agacer...tout est sous contrôle... ;)

De qui ? Ha, ha ! Faites l’exercice ...

L'affacturage est une opération ou technique de gestion financière : un établissement de crédit spécialisé (l'affactureur ou, en anglais, factor) prend en charge le recouvrement de créances d'une entreprise dans le cadre d'un contrat. L'affacturage recouvre trois prestations qui peuvent être toutes souscrites ou non par l'entreprise  :
  • Le recouvrement des créances clients : l'affactureur gère pour le compte de son client l'enregistrement des factures, la relance des débiteurs en cas de retard de paiement, assure les encaissements et le service contentieux en cas de non-paiement. Il s'agit d'un service de cession de créances.
  • Le financement de la trésorerie : l'affactureur avance le montant des créances dès leur présentation par le client. Il s'agit donc d'un crédit à très brève échéance, correspondant au délai de paiement accordé au débiteur. Il n'y a pas de cession de créances et il revient au client de relancer le débiteur en cas de retard de paiement. Si le client ne parvient pas à obtenir le paiement de la facture à temps, il devra rembourser à l'affactureur l'avance de trésorerie. Le montant avancé est celui de la créance (ou moins suivant les contrats et/ou en fonction de la connaissance qu'a l'affactureur des débiteurs), après déduction de frais de gestion (fixes et/ou variables).
  • L'assurance crédit : En délégation du contrat.