samedi 6 janvier 2018

Vers la perte de sens.

Quand on aura tout effacé, il ne restera plus rien. Le grand Rien.

1) effacer la langue, le lexique et la grammaire :



Glottophobie, un mot nouveau pour désigner les discriminations linguistiques, autrement dit le processus qui exclut ou stigmatise quelqu’un pour des raisons linguistiques. Les usages de la langue et la façon dont elle renforce une domination, d'autant plus implacable qu'elle est invisible. Source (et podcast).

Ce n’est pas la langue qui discrimine. La langue est un outil de communication y compris des savoirs. Plus une langue est précise plus les savoirs peuvent s'élaborer.

Nous n’allons non pas vers la médiocrité car elle est atteinte mais vers la mé-connaissance.

2) cet opéra ne s’appelle plus « Carmen », de par le fait :


Au final la sélection ultime se fera sur la langue... comme de coutume.
le QI verbal moyen continuera de baisser mais la classe dirigeante multinationale inscrira ses enfants dans les meilleures écoles privées où ils liront Balzac pendant que les autres moulineront « petit ours brun »...

La « société civile » deviendra purement « incivile » mais sans le savoir, en toute inconscience.