mardi 12 décembre 2017

Transition énergétique, trop peu, trop tard.

Source



L'idée de la transition énergétique ("energiewende" en allemand) est née dans les années 1980 en Germanie.

On s’en doutait un peu...en fait, et malgré tous les rêves qui se transforment en investissements par la magie du politiquement correct, rien n’est plus energivore que la transition énergétique...hiatus !

(C’est aussi pour cela qu’on pédale dans la semoule et qu’on fait du bruit avec la bouche sans aucun effet.)

Source 2


...un article intéressant du professeur Susan Krumdieck, expert en énergie, à propos d'une telle transition, où elle déclare:
«Le concept le plus populaire de cette transition implique une substitution des énergies renouvelables aux combustibles fossiles et le développement de technologies insoupçonnées telles que le captage et le stockage du carbone, un concept réconfortant et simple, mais aussi profondément erroné. 
Réaliser une transition énergétique sans complètement retravailler tous les aspects de nos infrastructures, de notre industrie et de notre économie pour réduire considérablement la demande d'énergie est impossible. »

Source 3


Il y a aussi cet article intéressant d'Arstechnica disant que la quantité de matériaux dont nous aurions besoin pour une telle transition n’existe probablement pas.

«L'analyse suggère que nous ne pourrions pas réussir une transition énergétique : 

-nous aurions besoin de 90% de la production mondiale de fer (base 2011) pour construire des énergies renouvelables au rythme requis (le fer principalement utilisé pour l'énergie éolienne). 
-de 150% de la production d'aluminium (de 2011) et 
-d’un pourcentage impressionnant de 200% de cuivre (principalement utilisé dans le photovoltaïque) .

Les chercheurs suggèrent qu'on pourrait utiliser des minerais de qualité inférieure, ce qui pourrait avoir des impacts environnementaux négatifs supplémentaires à l'extraction. "

——— la solution ? Les pauvres.




En 13 ans, les émissions mondiales de #CO2 ont bondi de 22,4 milliards de tonnes (en 1990) à 35,8 milliards (en 2013), ..........soit une hausse de 60 %. 

Source la banque mondiale


c’est mieux comme ça, non ?