samedi 9 septembre 2017

Saint-Martin, image de l'Europe.

1) vous avez remarqué que St-Barth. n'a pas la même actualité de violence que St Martin et en quelque sorte tout est dit. St Barth est riche et sa police municipale ainsi que les entreprises de gardiennage sont présentes et actives.

D'autre part, on peut imaginer que St Barth s'est dotée de...générateurs !

Quand j'ai pris conscience que les habitants de St Martin n'avaient pas pensé aux générateurs ... je n'en suis pas revenue ! C'est le BA-ba de la vie sur une île. Et ce, depuis que les générateurs existent.

 Pillages ? Violence ? La BBC etait en boucle hier soir sur les "gens armés de fusils et de machettes" qui hantaient les rues de l'île et terrorisaient la population. Par contre l'info est arrivée aux oreilles de TF1-LCI ce matin....en moins fort...

St Martin c'est une petite Europe, d'un côté la France, de l'autre la Hollande. En clair deux Pays, moyennes puissances économiques mais nations dites développées. ... hum, hum...
Je note qu'il est donc impossible pour deux Pays de l'UE, bloqués par une catastrophe naturelle de grande ampleur, de mettre en commun leurs ressources en vivres et sécuritaires.

Ou alors... pire.... ni la France, ni la Hollande n'avaient les moyens de faire face.

Allo, le génie ? Les plans Orsec ? L'armée ??? la météo prévenue depuis des jours ??? La France et la Hollande c'est le Bangladesh et l'Inde. Bref, on mesure où on en est !!!!!

Je note qu'a St Martin les blancs possèdent et les autochtones n'ont rien. Sauf la rage de prendre et c'est normal.  Normal dans le sens réflexe humain documenté.

À St Barth c'est different, les riches payent très généreusement pour leurs constructions, leurs vivres et leur sécurité.

Irma c'est l'image de la lutte des classes.
-------

2) Je vous parlerai aussi, si j'en ai le courage, des bandes de loups qui voient le jour à Paris...

C'est nouveau. Et c'est extrêmement inquiétant, croyez-moi ! Il ne s'agit ni des migrants, ni des islamistes mais bien d'autre chose encore...

-----
3)
NB : Je pense beaucoup à Haïti. Je me demande où ils en sont. Sachant qu'ils n'échappent jamais à rien...

----



On se moque de nous, j'en ai l'intime conviction.