lundi 3 octobre 2016

Des nouvelles de la vraie vie

1) mon ophtalmologiste

Un médecin spécialiste allemand. Elle ne parle jamais. Ce matin elle était totalement déprimée en scrutant (j'espère mais je doute un peu) mes très jolis yeux bleus.

Je m'assois devant les machines infernales qui pulsent de l'air dans mes pupilles et elle commence :

"Je me fais du souci pour mes enfants. Que vont-ils devenir dans ce monde sans avenir ? L'Europe est finie sans avoir commencé. La France va très mal mais l'Allemagne aussi. Je ne veux pas transférer mon dossier de retraite ici car les caisses sont vides mais il n'y a pas d'accords entre la France et l'Allemagne. Voyez-vous cette Europe ce n'était rien. Il faut en sortir. Je reviens de Berlin et c'est comme en France, des travailleurs détachés et du travail mal fait. Si l'Europe avait existé l'éducation nationale n'aurait pas detruit les cursus des études bi-lingues mais les aurait multiplié"

-je lui réponds que j'ai moi-même encouragé ma famille bi-lingue en anglais à s'expatrier au Canada ou aux USA après avoir passé des diplômes suffisants (3° cycle). Au moins là-bas il reste des territoires non surpeuplés.

- elle me dit avoir pensé au Canada mais que les condition d'immigration se sont beaucoup durcies. C'est vrai.

---- notons que les caisses de retraite des médecins sont vides. Notons que la classe moyenne (très) supérieure est angoissée. Notons que l'Allemagne est en perte de compétences comme la France pour causes de non-diplômes, non éducation, non apprentissage, non transmission et non-formation généralisées.  

Conclusion : la loi du marché c'est vraiment la fabrique des imbéciles.

L'acceuil indigne des "migrants", leur manque d'éducation ajoutée à l'absence d'éducation offerte à leur arrivée c'est vraiment la création d'un loupen prolétariat.

2) les français de souche dans les campagnes

C'est aussi la création d'un vivier sous éduqué. Dans les déserts médicaux et éducatifs, payés au lance pierre ces FDS fuyant les loyers trop chers et les HLM invivables des familles entières se retrouvent au milieu de nulle part et ce qui m'a frappée dans le document ci-dessous c'est la phrase :

"Les autochtones vivent une insécurité culturelle".

Enfin ! C'est dit ! Insécurité culturelle !

"L'ouvrier parisien" (jadis) avait accès à la culture. Théâtre, cinéma, comiques, spectacles, caf-conc, café-spectacle, etc...

Quid aujourd'hui de l'habitant du Lot, du Périgord, etc... ? Sachant qu'il faut 2 h de route pour rejoindre Toulouse ou Bordeaux et le premier théâtre venu !

Sachant qu'il n'y a de musées que dans les grandes villes. Sachant que les musées c'est cher maintenant...

Et la baisse de QI dans tout ça ? Elle va s'aggraver ...s'aggraver...s'aggraver...mécaniquement.

C'est la loi du marché. Un monde d'imbéciles gouvernés par des voleurs psychopathes.

Voleur, bon, passons mais psychopathes....

À venir ou plutôt en cours :

-l'effondrement des infrastructures pour cause d'absence de maintenance par faute de qualifications.--

-Aucune recherche fondamentale innovante pour cause de la faiblesse du niveau de connaissances.

Nous avons été vendus, nos territoires nous ont été volés. Le deal au départ de la mascarade c'était 


"vous aurez moins mais vous aurez la Paix".

Résultat : nous n'avons rien et nous avons les guerres. 

Nous sommes dans la perte et les deuils.

Autre mauvaise nouvelle : tout s'accélère !