lundi 19 septembre 2016

Médecine et sexe biologique Vs "genre"


«Les médecins commettent la faute de ne pas s'informer exactement de la cause de la maladie (des femmes, NDLR) et de la traiter comme s'il s'agissait d'une maladie masculine… Il faut dès le début interroger soigneusement sur la cause ; car les maladies des femmes et celles des hommes diffèrent beaucoup pour le traitement
.....bon nombre de pays ont mis du temps à comprendre l'importance qu'il y a à différencier - selon que l'on est un homme ou une femme - la recherche sur les maladies et les traitements qui doivent y être associés, «la France a accumulé un retard considérable, au moins dix ans, par rapport à d'autres pays européens (Allemagne, Hollande, Suède, Italie), le Canada, surtout, les États-Unis ou encore Israël », explique Claudine Junien, généticienne.
....en France, on se préoccupe beaucoup de parité surtout sur le genre, mais il faut aussi faire prendre conscience du sexe biologique»...

Quand on est malade, aux urgences surbookées des hôpitaux, personne ne nous demandera de quel genre nous nous sentons mais de quel sexe nous sommes.

Sinon rien. C'était pour dire. :) 

La biologie comme la physique ou la géographie c'est difficile à contraindre. Et la biologie n'a rien à voir avec les penchants des uns ou des autres qui restent une liberté individuelle et par extension selon les régimes politiques un droit ou pas. 


Squelette. Humain et gorille.