vendredi 30 septembre 2016

La Deutsche Bank nous parle de nous

Le marché des produits Dérivés dans le monde a été évalué en 2015 à 1.4 quadillion $. 

1.4 million de milliards. 10 fois le PIB mondial.

Rappel :

75 à 80% des produits Dérivés mondiaux sont à l'origine des produits fabriqués par Deutsche Bank. 

Un article lénifiant ... Mais pas trop ... : http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0211347389232-la-fragilite-de-deutsche-bank-fait-debat-2031644.php#xtor=RSS-39

---- attention à nos économies toutes zeuropéennes...

La misère est réelle, la croissance est bien nulle, le chômage ne fera donc qu'augmenter, il n'y a plus d'argent dans les caisses y compris dans les caisses des banques !

Le miroir d'Alice ! Car c'est bien cela. 

Ceci étant des fortunes se pérennisent, la machine tourne encore. Mais, bon.. En fait la machine se "concentre". La machine se miniaturise, les USA et l'Allemagne ne deviennent qu'un seul pays.

Nous sommes toujours avec un passeport qui ne veut plus rien dire. Nous habitons des sous-préfectures, nos identités se rétrécissent comme nos territoires. 

Tout le reste n'est que l'écume des choses, n'a aucune substance. Les discussions de ci ou de ça n'ont plus aucun intérêt.

Sur la planète qui meure l'argent n'est forcément que virtuel. Nous aussi en quelque sorte du point de vue de la FED et de la BCE. 

La vie même devient virtuelle. La financiarisation de l'économie n'est que l'image de notre Terre.

Zombie World !