mercredi 14 septembre 2016

Construction de logements : une "foncière (pas vraiment) publique"

Quand ton HLM sera construit par des travailleurs détachés avec des fonds étrangers, ton loyer ira dans quelles poches ?

Autre souci : le contribuable sera spolié au profit des investisseurs étrangers inconnus qui détiendront le terrain sur lequel les immeubles seront construits.

Ton terrain ne vaut plus grand chose car l'usine à gaz qu'est cette foncière "publique" fixera les prix par le jeu de sa position dominante et les lois du marché.

On ré-aménage les territoires, on "lisse"....vers un prix identique au M2 dans toutes les régions ?

Surpopulation et manque de fonds pour des logements ? La solution ? La vente à la découpe du pays et l'endettement des citoyens sur fond de spoliation notamment via les héritages.

Source :

Chasser tous les terrains disponibles, publics comme privés, voilà la mission de cette nouvelle société en cours de création, qui devrait être opérationnelle dès le début de l’année prochaine. La structure aura un capital de 750 millions d'euros, apportés à parts égales par l'État et la Caisse des dépôts. Un montant toutefois insuffisant pour répondre aux enjeux. Il faudra donc lever de l'argent sur les marchés. Environ 2 milliards d'euros dans les 5 ans qui viennent, nous dit-on. Une manne financière qui devra donc permettre à la foncière d’acheter des terrains, dans le but d’accélérer la relance de la construction de logements, dont une part dédiée au parc social.

Grosse décote sur le prix des terrains

 l'État s'engagera dans la loi à accorder un rabais systématique. Une décote qui devrait être de l’ordre de 60%, soit la moyenne de ce qui a été durement obtenu ces derniers mois.

---du vol ! En français dans le texte.