jeudi 23 juin 2016

Tanche de vie dans mon quartier



Sur FDS via le tweeter de Pierre Sautarel

Oui, c'est comme cela ! Le M° Château Rouge est fermé pour travaux jusqu'au 20 juillet mais le commerce fleurit toujours. Les vendeurs à la sauvette.

Je pense qu'il s'agit d'une bagarre entre femmes pour les beaux yeux d'un homme. Cette situation se répète très souvent.

Là, c'est le cœur du Marché Dejean qui aurait dû déménager dans les années 2000 mais qui n'a jamais bougé.

Je ne passe jamais par le Marché Dejean, trop de monde, foule compacte et itinéraire trop encombré, bousculade et corps à corps assurés, rue Poulet et rue Doudeauville, été comme hiver.

(La rue Poulet juste en face)

Ce matin j'étais sous le M° La Chapelle en route vers la Gare du Nord. Encore des corps allongés. Un jeune homme noir finissait sa nuit sous le M° aérien, couché à même le sol dans ses seuls vêtements, la tête sur son bras replié. Un vieux clochard lui tenait compagnie sur un matelas en mousse. Ils s'ignoraient.

En banlieue, c'est pareil en moins gai, en moins coloré, en morne, en gris. En Province c'est le calme blanc.

Chaque fois que je marche sur mes trottoirs il se passe quelque chose. La vie pulse.

Je me demande de plus en plus souvent quelle est la part de moi-même qui se retrouve dans ces personnes qui me sont étrangères.