vendredi 17 juin 2016

Quelle horreur aujourd'hui ?

Stratégie du choc.

À chaque jour son horreur. Aujourd'hui laquelle ?

Hier, je me disais la même chose à la même heure et vers 16h30 une député anglaise fut abattue par un néo-nazi. Néo-nazi ? Les versions divergent. Mais, bon...

Une manifestation "dégénère" ? 5 fenêtres vandalisées à l'hôpital Necker, on parle responsabilité des syndicats. Certains parlent de volonté policière....les versions divergent...



Une tuerie de masse à Orlando. Crime homophobe, crime terroriste, les versions divergent..

Un couple de policiers égorgé par un combattant de l'EI ? L'EI ? Les versions divergent....

Tous ces actes fous sont agrégés entre eux par la violence. Seule la violence fait le lien.

On ne parle plus ? Le langage c'est la civilisation, la civilisation c'est le langage.

Nous ne dialoguons plus parce que nous n'avons plus les mots nécessaires et suffisants ?

Nous ne nommons plus la "Barbarie". Nous la subissons. Notre vie devient barbare, nous n'en parlons pas. Qui ne dit mot consent.

Ne pas répondre est une injure, une grossièreté.

L'indifférence est pire que la haine. L'indifférence est la barbarie aussi.

J'attends, la journée n'est pas finie. Qui périra aujourd'hui sous les assauts d'un membre de la secte des mutiques associés ?

La démocratie c'est la parole. Pas de dialogue, pas de démocratie.




Au revoir "Liberté, Liberté chérie". Ho ! Elle est déjà partie....