vendredi 17 juin 2016

Migrants : des dettes à la chair



Nigel Farage et son affiche "raciste" ?

Raciste, vraiment ? Non, pas forcément. Raciste c'est 1) trier les humains et 2) poser des races supérieures et inférieures. 3) justifier l'exploitation des secondes au profit des premières.

Farage dit "je ne veux pas de peuples étrangers en Angleterre". Il peut le dire. Ce n'est pas raciste.

Ce flux migratoire massif n'est qu'une histoire de lutte pour des territoires et personne n'est obligé de dire qu'il veut partager sa terre sans aucune forme de rétribution ou de réciprocité.

"Je prends une partie de ton jardin, dis moi merci". "Non". Normal.


(Illustration du marchand de Venise.)

Nous n'avons même pas passé de contrat. Les esclaves, c'est donc, à l'évidence, nous aussi. 

Il n'y a nul lien contractuel entre migrants et pré-occupants des terres.

Je rappelle que le "contrat" est la base de notre civilisation. 

Mais que dit la chrétienté de tout cela ? (Nous sommes une civilisation judéo-chrétienne). 

Priceless : 
:)

[Dans la Parabole des talents (Mathieu, 25, 14-30) le maître à son retour de l’étranger récompense les deux serviteurs qui avaient fait fructifier les talents qu’il leur avait remis mais dit à celui qui avait enfoui son talent sous terre au lieu de le faire produire :


« Serviteur mauvais et paresseux ! tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que je ramasse où je n’ai rien répandu ! Et bien ! tu aurais dû placer mon argent chez les banquiers, et à mon retour j’aurais recouvré mon bien avec un intérêt. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car à tout homme qui a, l’on donnera et il aura du surplus : mais à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a ».

Et Saint Thomas d’Aquin grâce auquel « les spéculations morales sur les échanges commerciaux et la justification d’un profit raisonnable acquièrent un statut théorique »Dans son ouvrage De Regno, après avoir condamné le commerce aux motifs qu’il nuit à la vie civile et aux exercices militaires et favorise la corruption, il explique qu’il ne faut cependant pas rejeter complètement l’activité commerciale car le lieu idéal pour une cité lui permettant de se suffire à elle-même n’est pas facile à trouver :

« Cependant, il ne faut pas exclure complètement les marchands de la cité, parce qu’on ne peut pas facilement trouver un lieu qui abonde de toutes les choses nécessaires à la vie, au point qu’il n’ait pas besoin de certains produits importés d’ailleurs. Et l’abondance des produits qui sont en trop grande quantité dans un même lieu serait de la même façon nuisible à beaucoup, si ces produits ne pouvaient pas, par la fonction des marchands, être transportés dans d’autres lieux. C’est pourquoi il faut qu’une cité parfaite se serve des marchands avec modération » (II, 3).


De même, il justifie le gain issu du commerce, dans le chapitre de sa Somme Théologique consacré à la fraude, dans le cas notamment où le négoce a une utilité sociale :


« Cependant si le gain, qui est la fin du commerce, n'implique de soi aucun élément honnête ou nécessaire, il n'implique pas non plus quelque chose de mauvais ou de contraire à la vertu. Rien n'empêche donc de l'ordonner à une fin nécessaire, ou même honnête. Dès lors le négoce deviendra licite. C'est ce qui a lieu quand un homme se propose d'employer le gain modéré qu'il demande au négoce, à soutenir sa famille ou à secourir les indigents, ou encore quand il s'adonne au négoce pour l'utilité sociale, afin que sa patrie ne manque pas du nécessaire, et quand il recherche le gain, non comme une fin mais comme salaire de son effort » (IIa, IIae, question 77, article 4).]

------ hi, hi, hi (rire sardonique.... Texte sur le Marchand de Venise, ce bon vieux Shylock....ne nous est pas étranger....merci Monsieur Shakespeare)

------------




(Vendrons-nous de la chair pour rembourser des "dettes" ? Oui.....)

-----------


La vérité vraiment choquante est que rien n'arrêtera cette migration, bien organisée au demeurant.

Les causes quantifiables telles que le dérèglement climatique, les guerres que l'occident entretient au Moyen Orient et en Afrique, la soif ou la faim en sont connues.

Les causes invisibles telles que les propagandes et les images d'Épinal de l'occident diffusées dans le monde nous échappent en majeure partie.

Le commerce des humains qui viennent ici, ses tenants, aboutissants, ses tenanciers, ses marchés aux esclaves modernes nous est inconnu.



Les Thénardier.



La vérité ? Commençons par le début et la fin de chaque chose dans ce monde :

"Combien et à qui rapporte tout ce commerce de chair humaine ?".

Pas aux peuples qui viennent ni aux peuples qui pré-existaient.
(Franchement, je ne peux pas écrire :"Qui accueillent".)

Si cela ne rapportait rien à personne ce déplacement de population n'existerait même pas en rêve.

-Combien vaut une livre de chair en 2016 ? => question côté migrants
-quelle est la loi sur la propriété qui me garantit le sol sur lequel je vis ? => question côté européens

Réponses : rien et aucune.

Et ça c'est flippant.