samedi 18 juin 2016

L'avenir des banques : le blé

Les banquiers vont-ils devoir se mettre à l’agriculture ? 
C’est en substance la question que pose le journal économique allemand Handelsblatt.
La banque japonaise Sumitomo Mitsui en prend en tout cas le chemin : elle vient de créer une coentreprise avec quatre autres partenaires pour investir dans la riziculture dans la région d’Akita, dans le nord de Honshu. Elle est ainsi la première grande banque nippone à se lancer dans l’agriculture.  
Pour commencer, le groupe proposera dès juillet des services aux paysans d’Ogata pour la récolte du riz, puis produira lui-même cette céréale à partir de 2017 sur des terres louées, avant d’étendre l’activité à tout l’archipel.

(Banquier ?) 
Sumitomo Mitsui ambitionne d’acquérir jusqu’à 1 000 hectares de terres cultivables d’ici dix ans en vue de développer l’exportation du riz japonais. Le groupe veut se lancer sur le marché mondial du riz et entend profiter de l’effet de mode dont bénéficie la cuisine japonaise à l’étranger”décrypte la chaîne publique japonaise NHK.  
“En avril, une nouvelle loi a levé l’interdiction faite aux banques d’investir dans les entreprises agricoles. D’autres banques pourraient suivre la même voie”, indique le quotidien économique japonais Nihon Keizai Shimbun.

Source

Traduction Wendy :
Concentration du capital foncier, accaparement et spoliation des terres.
Avec, à la clef, une augmentation sensible du prix des MP agricoles. On est au bout de la logique, là, tout de suite...