samedi 18 juin 2016

La Parabole des Talents

Je dois revenir sur la Parabole des talents, vue et lue hier sur ce blog, car je me suis rendue compte qu'elle n'avait peut-être pas été bien comprise par tous.

;)

Rappel :

[Dans la Parabole des talents (Mathieu, 25, 14-30) le maître à son retour de l’étranger récompense les deux serviteurs qui avaient fait fructifier les talents qu’il leur avait remis mais dit à celui qui avait enfoui son talent sous terre au lieu de le faire produire :



« Serviteur mauvais et paresseux ! tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que je ramasse où je n’ai rien répandu ! Et bien ! tu aurais dû placer mon argent chez les banquiers, et à mon retour j’aurais recouvré mon bien avec un intérêt. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car à tout homme qui a, l’on donnera et il aura du surplus : mais à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a ».
------

Je reprends. Il s'agit donc d'une parabole (*) qui par principe possède plusieurs niveaux de lecture mais un seul sens.

1) le talent est une unité monétaire qu'il faut faire fructifier.
2) le talent une une certaine aptitude que Dieu nous offre à la naissance et que nous devons ensuite travailler en rendant grâce au Créateur et en offrant ses fruits en partage.
3) quand la graine de la foi est semée par le baptême le chemin du croyant est long et son talent doit l'amener à toujours davantage de gratitude et d'amour pour son créateur et son prochain.

"Qu'as-tu fait de tes talents ?" Question terrible.

"Tu sais que je moissonne où je n'ai pas semé" : ma parole est entendue même par les incroyants.

"Tu aurais pu placer mon argent chez les banquiers": vu que tu n'as rien fait de tes talents les remettre aux banquiers revenait au même. Faire fructifier un talent à la banque est tout aussi facile que vain.

"Enlevez-lui son talent" : s'il est incapable de travailler pour ensuite partager et donner, son talent lui est inutile.

Car seul l'Amour se multiplie à l'infini. "Donne et tu recevras".

"Il lui sera beaucoup pardonné car il a beaucoup aimé".

------ la parabole des talents n'est rien d'autre qu'un hymne à l'amour, l'amour de Dieu et des autres. La multiplication infinie de l'amour et, éventuellement, sa mesure.... 

"Qu'as-tu fait de tes talents ?".  "Donner pour recevoir".

Jésus nous le dit clairement, c'est difficile de travailler et de donner, pour un humain, il faut beaucoup d'efforts au quotidien... Si tu as suffisamment travaillé sur toi même, et offert les fruits de tes efforts, alors et alors seulement, tu recevras. Rien n'est donné, sauf ces talents, cadeaux du Créateur et dont il scrute l'utilisation que tu en fais....

----- un examen de conscience s'impose : 

"Qu'ai-je fait de mes talents ?"

--------- j'ajoute :

Les chrétiens ont deux livres, la Bible et les Évangiles.

Contrairement aux musulmans et aux juifs il n'y a ni 1000 et un commentaires de la Torah, ni 1000 et un haddiths qui viennent s'agréger aux deux textes fondateurs et uniques de la chrétienté.

L'Eglise catholique n'est simplement que la garante du dogme écrit par ses pères.

Chaque chrétien est seul comptable de lire les évangiles, de les comprendre et de vivre en fonction et en harmonie avec le texte.








(*) La parabole est une figure de rhétorique consistant en une courte histoire qui utilise les événements quotidiens pour illustrer un enseignement, une morale ou une doctrine. Tandis que celle-ci, en général, présente directement le fait qu’elle a en vue, la parabole offre, sous ses couleurs véritables, un fait qui doit servir à la démonstration d’une vérité d’un autre ordre, avec laquelle elle a une relation plus ou moins facile à saisir. « Substituez dans la parabole, dit l’abbé Girard, le véritable fait à celui qu’elle expose, vous changerez le fond du discours : substituez dans l’allégorie les véritables couleurs à celles qu’elle emprunte, vous ne changerez que la forme. » On la trouve également dans le discours argumentatif lorsqu’un récit illustre la thèse défendue pour faciliter la compréhension du lecteur. (Définition Wikipedia).