lundi 20 juin 2016

La parabole des mines

Pour être juste il faut que je m'y mette puisque j'ai évoqué- évoqué seulement- la parabole des talents.

Bien, ça va être dur !

Je pose ça là et je reviens.

Luc 19, 11-27.

Comme les gens écoutaient cela, il dit encore une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’ils s’imaginaient que le Royaume de Dieu allait apparaître à l’instant même. 
Il dit donc : « Un homme de haute naissance se rendit dans un pays lointain pour y recevoir la royauté et revenir ensuite. Appelant dix de ses serviteurs, il leur remit dix mines et leur dit : ‘Faites-les valoir jusqu’à mon retour.’ Mais ses concitoyens le haïssaient et ils dépêchèrent à sa suite une ambassade chargée de dire : ‘Nous n’en voulons pas pour roi.’
« Or, quand il fut de retour, investi de la royauté, il fit appeler les serviteurs auxquels il avait donné l’argent, pour savoir ce que chacun avait gagné.
 Le premier se présenta et dit : ‘Seigneur, ta mine en a rapporté dix.’ -- ‘C’est bien, bon serviteur, lui dit-il ; puisque tu t’es montré fidèle en très peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes.’ Le second vint et dit : ‘Seigneur, ta mine en a produit cinq.’ A celui-la encore il dit : ‘Toi aussi, sois à la tête de cinq villes.’
« L’autre vint et dit : ‘Seigneur, voici ta mine, que je gardais déposée dans un linge. Car j’avais peur de toi, qui es un homme dur, qui prends ce que tu n’as pas mis en dépôt et qui moissonnes ce que tu n’as pas semé.’ -
- ‘Je te juge, lui dit-il, sur tes propres paroles, mauvais serviteur. Tu savais que je suis un homme dur, prenant ce que je n’ai pas mis en dépôt et moissonnant ce que je n’ai pas semé ; pourquoi donc n’as-tu pas confié mon argent à la banque ? A mon retour, je l’aurais retiré avec un intérêt.’ Et il dit à ceux qui étaient là : ‘Enlevez-lui sa mine et donnez-la à celui qui a les dix mines.’ -- ‘Mais, Seigneur, lui répondirent-ils, il a les dix mines !’ ... -
- ‘Je vous le dis, à tout homme qui a l’on donnera ; mais à qui n’a pas on enlèvera même ce qu’il a.’

Puis, la dernière phrase :

« ‘Quant à mes ennemis, qui n’ont pas voulu de moi pour roi, amenez-les ici et égorgez-les en ma présence’. »


Ensemble de deux verrières : La Parabole des mines (baie 11) - Vue générale. Lyon.



----- hum, hum.... Je retrousse mes manches, ça ne semble pas si simple...

c'est la dernière parabole. ensuite Jésus va vers sa mort et sa résurrection.

on peut donc dire que "égorgez mes ennemis" est son dernier message.

la parabole des mines est semblable à la belle et riche parabole des talents. une mine était comme le talent une mesure monétaire. la mine est grecque.

un mauvais maître ? un maître injuste et voleur de surcroit ? on peut le penser :
  
"Tu savais que je suis un homme dur, prenant ce que je n’ai pas mis en dépôt et moissonnant ce que je n’ai pas semé".

=> je vole les récoltes qui ne m'appartiennent pas => parmi ceux qui ne croient pas en moi certains récoltent mon amour sans le savoir.
 
"à tout homme qui a l’on donnera ; mais à qui n’a pas on enlèvera même ce qu’il a.’"

=> les pauvres seront plus pauvres et les riches plus riches. injustice totale.

pas si on reprend "les premiers seront les derniers". c'est à dire les hommes de bonne volonté et justes seront toujours plus riches et justes. les mauvais seront toujours plus mauvais s'ils ne s'amendent pas.

que Jésus reprenne la parabole des talents n'est pas extraordinaire puisqu'elle est fondamentale mais qu'il rajoute l'égorgement des ennemis est tout à fait surprenant.

sauf à lire :

Matthieu 10
34Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée.  
35Car je suis venu mettre la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère;…

Références Croisées :

Luc 12:51
Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? Non, vous dis-je, mais la division.
Apocalypse 6:4
Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d'enlever la paix de la terre, afin que les hommes s'égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.
--------------------------------------
 
 
=> je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive et la division dans les familles dont les membres s'égorgeront ou s’entretueront.
 
bon. mais pourquoi "en sa présence" ?
 
il ne dit pas "en mon nom", il dit "en ma présence". "égorgez les ici en ma présence".

ici, sur la terre, en ma présence constante ? l'immanence divine.
 
la phrase sonne comme une introduction à l'Apocalypse de St Jean, elle peut ouvrir sur un futur.
 
et enfin cette phrase est rapportée par Luc seul. 
 
le tout en gardant à l'esprit que Jésus quand il prononce cette phrase sait aller vers la croix. 
 
"égorgez mes ennemis en ma présence" => n'ayez pas la crainte de croire en moi, je serai là pour vous.
 
 
 
-------------------- personnellement le fait que ce soit la dernière phrase m'interroge. 
 
mais les évangiles sont dérangeants. les évangiles sont un témoignage qui demande à chacun de témoigner à son tour. les évangiles sont violents car les paraboles en langage simple et net laissent toujours interrogatif.
 
"mais Jésus, as-tu vraiment marché sur l'eau, ressuscité Lazare, multiplié les pains ?"
 
"es-tu vraiment ressuscité ?" blasphème ? je ne pense pas. 
au contraire je pense que les évangiles écrits tels qu'ils le sont, sont construits afin que nous nous posions exactement ce genre de questions.
 
comme si, même à la lecture des évangiles nous devions user de notre libre arbitre et choisir de croire ou de ne pas croire.
 
 1 Corinthiens 8:3
Mais si quelqu'un aime Dieu, celui-là est connu de lui. -
 
et :

Luc 22:20
Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.
 

-------------------------------------------------  ! 

du sang répandu pour nous. et toujours la présence de Jésus avec nous. 
 
le lien du sang avec le Père. la filiation par l'alliance.

une alliance non imposée mais choisie.