jeudi 23 juin 2016

Afrique. Quand sorcellerie rime avec héritage



Brésil, vraisemblablement. Un homme brûlé vif. Raison inconnue.



Kenya. Brûlé vif car suspecté de sorcellerie.


Un article sur les sorcières du Kenya, qui sont en fait de pauvres vieilles veuves.

Elles ont la jouissance d'un lopin de terre laissé par leurs défunts maris mais ne se décident pas à mourir. Quelle outrecuidance !

Leur famille les accuse donc d'être des sorcières puis on les brûle et les jeunes héritent enfin du jardin dont la surface accepte entre 2 géraniums et 4 rangs de salades.

Sous l'inquisition en Espagne, il y a des siècles, c'était la même chose. Seules les femmes qui possédaient un bien devenaient des sorcières. 

Je rappelle que le Brésil accueille les J.O., que le Kenya est un magnifique territoire et qu'il ne faut pas juger si on ne veut pas être jugé.

;)