mercredi 11 mai 2016

A Planète brûlante, Apocalypse Rampante

Les incendies dans le Nord canadien et russe :

“Les effets pourraient se prolonger bien au-delà du Canada et de l’Alaska, en raison de la matière organique congelée dans le pergélisol [le sol constamment gelé] de la forêt”, écrit New Scientist.  

“Les feux de forêt suppriment la couverture végétale protectrice, ce qui risque de libérer dans l’atmosphère tout le dioxyde de carbone qui y est contenu.

Note de Wendy : à ce rythme, dans 10 ans on est tous morts ! J'exagère à peine. Le méthane empoisonne l'air et le réchauffement induit interdit les cultures. 
De plus nous ne sommes pas exemptés d'un"impondérable". Genre, une centrale nucléaire sur la planète, non réfrigérée par manque d'eau.




La chaleur induite par les incendies canadiens se déverse dans l'océan arctique.






(magazine scientifique Merritt Turetsky

Et, en se décongelant, le pergélisol pourrait également déclencher une activité microbienne, ce qui libérerait encore davantage de CO2 et de méthane – les principaux gaz responsables du réchauffement climatique. Source

Le cercle vicieux :
“En d’autres termes, plus d’incendies signifie plus de gaz à effet de serre, ce qui accélère encore le changement climatique, lui-même probablement responsable, en premier lieu, du déclenchement des feux de forêt.”

Il faut lire cet excellent blog , il faut relire l'Aipri et se demander ce que deviennent les matières et déchets nucléaires au milieu des feux plus ou moins sous-terrains alimentés par le Méthane.
En Russie aussi, même cause, même conséquences, mêmes soucis, la forêt brûle.





Les incendies sur le Fleuve Amour en Russie 



Incendie dans un parc naturel en Inde.



En Inde la forêt brûle et ce sont les animaux qui disparaissent et les humains qui se suicident. Source  : comment vivre sans forêt ? Quand l'écosystème meurt, les humains aussi et parfois ils se suicident. Car ils n'en peuvent plus. 

Les plaques tectoniques sont liées dans un équilibre terrestre et aérien qui a disparu et qui est aussi énormément fonction de la température des océans. Personne n'a modélisé les probabilités
de séismes dans des eaux plus chaudes de 2 à 5° ? 




Si ! La glace fondue des pôles accentue le risque de séismes. Je l'écrivais en 2012 suite à un article scientifique. 

Ce n'est pas "glamour" ces histoires de pergisol, de déchets nucléaires chauffés à blanc, d'indiens morts de faim, d'animaux disparus.

Ça sent sa petite apocalypse miteuse, alors que 4 cavaliers surgis hors de la nuit ça pète plus !