dimanche 8 mai 2016

La police des alcôves a encore frappé !


Encore secrète, la pénétration de son compagnon par une femme aurait mille vertus.
Cette pratique permet notamment d’expérimenter la réciprocité sexuelle.

Source : le journal Le Monde



La pratique porte un nom : pegging, ou chevillage en bon français, etc... (Tout est sur la source.)

Cher journal "Le Monde", je constate que le votre est bien petit ! 

En quoi cette pratique sexuelle est-elle secrète ? Aucune pratique sexuelle n'est ni secrète, ni nouvelle. 

Cher "journaliste", je note que vous n'avez lu ni les romains, ni les grecs anciens ce qui aurait égayé votre jeunesse et concomitamment vous aurait ouvert de nombreux horizons de jeux.


Accessoirement : 

1) ce sujet éculé est le seul qui ait retenu votre attention aujourd'hui ?
2) cessez de vouloir pénétrer dans nos alcôves et de nous imposer des normes qui n'ont jamais existé et n'existeront jamais ! 
3) nos imaginations en la matière seront toujours plus ébouriffantes que ce que vous serez en mesure d'en rapporter.
4) c'est payé combien et par qui ce genre d'âneries ?



Si "Ils"veulent des robots lubriques"...

C'est assez facile à obtenir... :)