vendredi 27 mai 2016

du Migrant au Clandestin






là il s'agit de l'Angleterre.

en France, en Italie, en Espagne, en Grèce "on fait ce qu'on peut". autant dire rien.

car rien n'est possible. comment arrêter 50 millions d'africains sub-sahariens ? on ne peut pas.

regrouper tous les corps d'armée de tous les pays européens pour tirer à vue ? non.

il n'y a que très peu d'afghans et de syriens à l'arrivée en France. je pense que maintenant tout le monde en est conscient.

l'Afrique débarque en Europe. c'est ainsi et pas autrement. bien ? mal ? dans les deux cas la question est pourquoi "bien", pourquoi "mal" ?

on est sur un terrain médiatisé sur l'affectif et non sur l'aspect comptable.

marrant, non ? les instances européennes si promptes à tout nous comptabiliser accueillent à bras ouverts tous les peuples exogènes !

bien sur il n'y aura pas de travail pour ces personnes, et le plus souvent même pas d'identité.

il faut 3% de croissance annuelle pour "créer" des emplois, qui, dans un premier temps ne pourront qu'éponger le chômage massif.

avons-nous les structures d'accueil adéquates ? non. pas d'apprentissages obligatoires à l'arrivée sur nos territoires, pas de structures de soins en quantité nécessaire, rien.

hier à Calais les afghans et les soudanais se sont battus au moment de la distribution des repas.

tout est dit. un camp illégal, des ethnies parfois ennemies, un misérable rata que j'imagine jeté dans un bol en plastique.

tout est INDIGNE dans cette histoire. le fait d'avoir imposé aux peuples européens une immigration massive suite à des conflits dont ces mêmes peuples ne voulaient pas.

le fait de déclarer "recevoir" des "migrants" tout en créant des clandestins.

car c'est bien de cela dont il s'agit, au final : créer un nombre, incalculable dans les faits, de personnes sans aucune espèce d'identité et donc sans droit.

je pense que l'Afrique totalement exploitée par européens, chinois et américains n'a d'autre choix que de migrer chez d'autres peuples inconscients d'une part et d'autre part malheureusement appauvris.

la barbarie pour tous est dorénavant au coin de la rue.

la bonne nouvelle ? Souriez : nous sommes vraiment tous égaux !