lundi 9 mai 2016

Alberta, incendie et nucléaire : tout va mal donc tout va bien


Selon le rapport 2013 des Laboratoires nucléaires canadiens, pas moins de 43 282 mètres cubes de « déchets radioactifs de faible activité » sont stockés au dépotoir de Fort McMurray. Celui-ci est situé à environ 8,5 km au sud du centre-ville. Source
« Selon les informations disponibles, il semble que le site ait été affecté par les feux ».
Ces feux, toutefois, « ne posent aucun risque immédiat pour la santé et la sécurité de la population et de l'environnement ».
Le ministère des Ressources naturelles du Canada n'a pas souhaité émettre de commentaire.


Un document du ministère, rendu public en 2013 dans le cadre d'une conférence internationale sur la gestion des déchets, précise toutefois que la cellule en question a été construite avec « une couche d'argile compactée, des systèmes de collecte et de gestion des lixiviats [les eaux qui sont entrées en contact avec des déchets, NDLR] et une couverture artificielle ».
45 centimètres de sols propres recouvrent les sols contaminés. La surface, elle, est composée principalement d'herbes.


« C'est un peu l'équivalent d'un champ ou d'un jardin. Bien qu'un feu puisse embraser les herbes qui les recouvrent, la terre elle-même ne s'embrase pas. »


« Étant donné leur faible niveau de radioactivité, ces matières n'exigent généralement pas un blindage important pendant leur manutention et leur stockage provisoire [et] posent peu de risques à la santé humaine et à l'environnement », peut-on lire dans la brochure des Laboratoires nucléaires canadiens.

Oufff ! Ce sera donc une catastrophe totale mais pas grave !