mardi 23 février 2016

Migrants : Charité bien ordonnée commence par donner au MEDEF

Le Fonds monétaire international suggère de ne pas accorder le salaire minimum aux réfugiés. L’organisation souligne également l’effet positif des dépenses pour les réfugiés sur le PIB européen.
...pour  « diminuer le ressentiment possible » des citoyens du pays qui risquerait de percevoir les réfugiés comme des concurrents directs sur le marché du travail plutôt tendu en Europe.
Les projections du FMI pointent de manière plus générale un impact économique positif même à court terme. L’augmentation de dépenses publiques en faveur des réfugiés devrait « augmenter la demande intérieur et le PIB » souligne le rapport.


En effet, l’argent donné aux réfugiés est immédiatement dépensé, ce qui a un impact positif sur la demande.  Source "les crises" en lien permanent
Le patron du MEDEF déclare : « Les migrants sont un atout pour la France. »

Le HCR : "Le programme européen de relocalisation est encore trop limité"
Source romandie n


----- en clair : 

du chaos et dans le chaos des salaires qui baissent.....des "emplois aidés ou associatifs" pour accueillir les migrants .....en s'appuyant sur les finances publiques ....donc sur davantage d'impôts ou de taxes.
Tout ça s'arrangera quand tout le monde travaillera au noir avec ses propres esclaves.

Ou sera esclave.