jeudi 25 février 2016

Le Maroc suspend tout contact avec l'UE

Le Gouvernement marocain décide de suspendre tout contact avec les institutions européennes à l’exception des échanges au sujet du recours relatif à l’accord agricole.

Source

Rabat- Le Gouvernement marocain a décidé de suspendre tout contact avec les institutions européennes, à l’exception des échanges au sujet du recours relatif à l’accord agricole signé entre le Royaume du Maroc et l’Union Européenne.

Source : Le litige. Le jugement


Le Sahara occidental et ses richesses ne font pas partie du Maroc. La Cour de justice de l'Union européenne vient de le reconnaître au terme d'une longue bataille juridique.



Sur le fond, le tribunal de l’Union européenne s’appuie sur le fait que "la souveraineté du royaume du Maroc sur le Sahara occidental n’est reconnue ni par l’Union et ses Etats membre ni, plus généralement, par l’ONU" et sur "l’absence de tout mandat international susceptible de justifier la présence marocaine sur ce territoire".

Source

Victoire de l'Algérie ou des indépendantistes ??? 


Le Sahara occidental (arabe : الصحراء الغربية) est un territoire de 266 000 km2 du Nord-Ouest de l'Afrique, bordé par la province marocaine de Tarfaya au nord, l'Algérie au nord-est, laMauritanie à l'est et au sud, tandis que sa côte ouest donne sur l'AtlantiqueTerritoire non autonome selon l'ONU, cette ancienne colonie espagnole n'a toujours pas trouvé de statut définitif sur le plan juridique depuis le départ des Espagnols, en 1976.

Le territoire est revendiqué à la fois par le Maroc et par la République arabe sahraouie démocratique (RASD), proclamée par le Front Polisario en 1976. Celui-ci est un mouvement dont l'objectif est l'indépendance totale du Sahara occidental, revendication soutenue par l'Algérie[3]. Devenu un enjeu global illustrant la rivalité entre le Maroc et l'Algérie, le dossier saharien bloque toujours la construction de l'Union du Maghreb arabe (UMA). Le Polisario s'appuie sur un « consensus écrasant parmi les Sahraouis vivant sur le territoire en faveur de l'indépendance et en opposition à l'intégration avec tout pays voisin »[4]. Le Maroc fonde sa revendication sur les accords de Madrid, sur la base de liens d'allégeance passés entre les tribus sahraouies et les sultans du Maroc et sur la marocanité du territoire avant la colonisation.