mercredi 24 février 2016

déserts médicaux et faux diplômes : la rencontre ?


Le job dont personne ne veut, même pour 240 000 euros par an

Tokoroa, Nouvelle-Zélande.


Débordé par le nombre de patients depuis deux ans, un médecin de la petite ville néo-zélandaise de Tokoroa, dans la région de Waikato, cherche désespérément un médecin-assistant. Las de ne pas trouver chaussure à son pied, il a eu l'idée de passer la plus alléchante des annonces : un salaire annuel de 400 000 dollars néo-zélandais (près de 240 000 euros), trois mois de congés payés et pas de travail en soirée ni le week-end. Pourtant, quelques mois après ....aucun candidat 



pourquoi, malgré ce salaire personne ne souhaite se rendre dans cette ville de 13 600 habitants ? Selon le Guardian,  

-la plupart des remplaçants sont des médecins étrangers souhaitant rester sur une courte période. 
-la difficulté à trouver des remplaçants dans ces zones reculées est souvent liée à l'isolement, au manque d’infrastructures scolaires ou sociales mais aussi à un réseau téléphonique plutôt mauvais.

Contacté par le Guardian le vieux médecin qui a passé l'annonce dit être aujourd'hui encore plus débordé, tant les candidatures affluent. Source

En quelques jours, il affirme avoir reçu des centaines d'appels, de courriels ou de lettres venant du Brésil, de Pologne, d'Inde, d'Afrique de Sud ou de France




Sauf que 99 % d'entre elles étaient de "mauvaises" candidatures, soit parce que les candidats ne parlaient pas anglais, soit parce qu'ils n'avaient pas de formation en médecine.

--------

(Cf : faux diplômes) c'est exactement le même problème en France....et pour les prêtres c'est la même chose....Jdcjdr...