mercredi 27 janvier 2016

Virus Zika et bébés sans cerveau

Découvert en 1947 dans une forêt de l’Ouganda, le virus Zika se répand de manière très active depuis plusieurs mois. D’abord signalé au Brésil et en Amérique latine, il est désormais présent en Europe. Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Portugal, Suisse, et Danemark sont confrontés à des cas.
Transmis par une piqûre de moustique, il ne peut être soigné par des traitements curatifs ou des vaccins et, s’il touche les femmes enceintes, il peut entraîner des malformations congénitales. Face à cette épidémie, certains pays d’Amérique latine ont déconseillé aux femmes d’avoir des enfants.

Source


José.

Le petit Jose a une particularité frappante: il est atteint de microcéphalie, une malformation du crâne qui le réduit et entrave son développement intellectuel. Les médecins suspectent le petit Jose d’avoir été victime du virus Zika, transmis par le moustique tigre. Si, sur un individu lambda, il provoque de bénins symptômes grippaux, il est soupçonné d’avoir de plus graves implications chez une femme enceinte et de causer une microcéphalie chez l’enfant qu’elle porte. Le Brésil a connu à la fin 2015 une inquiétante hausse du nombre de microcéphalies: 3.893 cas ont été recensés, dont 49 mortels, contre seulement 147 sur toute l’année 2014. En Colombie, une centaine de bébés présentent une microcéphalie et plus de 13.500 personnes sont tombées malades. Des patients ont été touchés également au Salvador, en Equateur, en Jamaïque, au Honduras… Le littoral de la Guyane française est passé en phase épidémique. Source

Le remède ?
Ne pas tomber enceinte. Simple et efficace.