lundi 14 décembre 2015

Tunisie : encore loin du mariage pour tous



Source

Trois ans de prison (et six mois de plus pour un des prévenus) en plus d'une interdiction de séjour à Kairouan. Le verdict est tombé jeudi à l'encontre de six personnes arrêtées dans le foyer universitaire de Rakkada (ville de Kairouan) et accusées de pratiques homosexuelles, sur la base de l'article 230 du Code pénal.
"Le juge a retenu la peine maximale qui est de trois ans de prison ferme à laquelle s'ajoute une mesure d'interdiction de séjour d'une durée de 5 ans dans la ville de Kairouan, qui s'appliquerait donc après qu'ils aient purgé leur peine", a précisé Boutheina Karkni, l'avocate des six jeunes tunisiens, au HuffPost Tunisie.
Elle a en outre indiqué que ses clients avaient également subi un test anal censé prouver leur culpabilité.
------ trop c'est trop.