samedi 26 décembre 2015

Série TV : entre fiction et réalité de l'église australienne

Devil’s Playground la série australienne sur la face sombre de l’église.


(Sur C+ en ce moment) 1988, Sidney en Australie.


Un psychiatre-psychanalyste, père de famille et catholique pratiquant se retrouve à apporter son aide à des membres du clergé sur fond de disparition d'enfant.

La lutte au sein des évêques est rude entre les tenants de Vatican II et ceux de l'Opus Dei. Et l'important pour les prélats reste de monter en grade ! (What else ?).



Les figures de la hiérarchie ecclésiastique sont brossés avec soin. Les plus rébarbatifs peuvent se dévoiler les plus dignes, ainsi que les plus sympathiques peuvent apparaître peu à peu comme étant les plus dévoyés.

On mesure le poids de l'église catholique sur l'Australie, son enseignement, son élite politique.

On connait maintenant les scandales étouffés des années 1950 à 80. Mais est-ce vraiment rassurant ?

Que reste-t-il de ces blessures infligées par des prélats sans foi ni loi ?
Quelles sont les marques que porte la classe dirigeante australienne élevée et éduquée par cette église là ?
Et quelles en sont les conséquences pour le peuple australien ?
Je pense que ces cicatrices sont énormes même si elles restent sous-évaluées et peu médiatisées quoiqu'on en dise.

Il n'y a qu'à regarder ce qu'il est advenu aux aborigènes dans cette Australie ..........si catholique !

Instructif ! Non ?!




Une idée via Wikipedia