mercredi 23 décembre 2015

Disparition de la race blanche sous 10 ans



Une vidéo pour expliquer que dans 10 ou 15 ans les blancs en Europe ou aux USA auront disparus.

On y voir même Sarko vantant le métissage "à marche forcée".

Qu'est ce que c'est que "les blancs" :

-le peuple qui va de l'Europe géographique (Oural) jusqu'en Irak en passant par l'Iran, le bassin Méditerranéen jusqu'au Sahara, incluant les touaregs et les berbères et les arabes d'Arabie Saoudite ?

 Et les non-blancs ?

- les asiatiques sauf les hindous ?
- les peuples sub-sahariens ?
- les peuples métissés de l'Amérique du Sud ?

Il faudrait regarder attentivement les peuples génétiques.

Ceci étant, en quoi la disparition du blanc serait un souci ? Parce qu'il y aurait la disparition de sa culture.

Le peuple qui a colonisé les autres peuples verrait sa culture disparaître, son mode de vie, ses méthodes de transmission des savoirs.

La "culture" de Noël à déjà disparu complètement. Retournez-vous vers les années 2000 et souvenez vous des "fêtes de Noël" à la télévision : chaque chaîne de TV déployait des pères Noël, des guirlandes, des crèches parfois et des sapins décorés non stop pendant au moins 15 jours ! Il n'y a plus rien de tout ça. Et ce pour ne pas "choquer" un grande partie de la population. Loolilol !!!!

Les blancs n'ont pas un taux de fécondité élevé par rapport aux autres peuples et ceci hâte leur disparition programmée.

Il y a déjà ce fameux métissage forcé (?) et la culpabilité du blanc face aux continents qu'il a pillé.

Je sens que derrière tout cela il y a une Carabistouille qui touche aux identités de chacun pas seulement aux identités des blancs.

À qui profiterait un métissage forcé ? Aux noirs ? Peut être qu'il faudrait regarder de prêt vers le Brésil et se dire tranquillement que le métissage brésilien jusqu'à preuve du contraire n'a pas profité aux noirs brésiliens. Mais personne ne le dira.

Très bien, ma couleur disparaîtra. Ce n'est pas vraiment grave si ma culture perdure. Je crains que ma culture ne continue de disparaître comme elle continue de le faire chaque jour davantage.

Au final, quel gain et pour qui ?

Et je n'oublie jamais ce que disait The Chartist Friend : "la diversité c'est pour les goyims".

Quand il n'y aura plus de différence mais un peuple indifférencié d'esclaves, ça sera mieux ?