lundi 23 novembre 2015

Une guerre kabbaliste

En guerre avec des ennemis qui sont :

1) inconnus car géographiquement non délimités, sans identité, ni représentation
2) partout
3) nulle part

Mon pays est en guerre. Bien, bien, bien... Pourquoi ? Comment ? Dans quel but ? Avec qui ? Contre qui ?

Je ne comprends ni ne lis aucune stratégie quant aux frappes et à ce qu'on en attend. Où ? Comment ? Où sont les civils des territoires frappés ? Qui parle avec qui ?

D'un côté des rodomontades, de l'autre des vidéos. C'est ça ?

J'ai loupé un truc ? Ou c'est bien comme ça. Quand on fait la guerre on a une stratégie. Ne pas en avoir revient à dire que la guerre se suffit à elle même, que la destruction est un acte qui prend sens en lui même. Que détruire n'a aucun besoin de justification.

-------Quelques mises au point :
Le terrorisme est l'emploi de la terreur à des fins politiques, religieuses, idéologiques ou crapuleuses.
La guerre se définit comme un état de conflit armé entre plusieurs groupes politiques constitués, comme des États, désignés alors comme ennemis ou belligérants.
Or, sans frontières il n'y a pas d'état. Il s'agirait donc uniquement de terrorisme ? 

-------
Salut à toi Don Quichotte ! Mon ami !

Toi qui te (bâtais?) battais contre les moulins pour oublier ton chagrin d'amour.



(Don Quichotte en cage. Bernard Buffet).

voir aussi le travail de Daumique Aubier sur Don Quichotte ;) et vous verrez que cette guerre est kabbaliste. CQFD ! Nos ennemis à tous, sont des visions (sur vidéos).

Extrait du livre de Cervantes :

Là-dessus ils découvrirent trente ou quarante moulins à vent qu'il y a en cette plaine, et, dès que don Quichotte les vit, il dit à son écuyer :

"- La fortune conduit nos affaires mieux que nous n'eussions su désirer, car voilà, ami Sancho Pança, où se découvrent trente ou quelque peu plus de démesurés géants, avec lesquels je pense avoir combat et leur ôter la vie à tous, et de leurs dépouilles nous commencerons à nous enrichir : car c'est ici une bonne guerre, et c'est faire grand service à Dieu d'ôter une si mauvaise semence de dessus la face de la terre.

- Quels géants ? dit Sancho.

- Ceux que tu vois là, répondit son maître, aux longs bras, et d'aucuns les ont quelquefois de deux lieues.

- Regardez, monsieur, répondit Sancho, que ceux qui paraissent là ne sont pas des géants, mais des moulins à vent et ce qui semble des bras sont des ailes, lesquelles, tournées par le vent, font mouvoir la pierre du moulin.

- Il paraît bien, répondit don Quichotte, que tu n'es pas fort versé en ce qui est des aventures : ce sont des géants, et, si tu as peur, ôte-toi de là et te mets en oraison, tandis que je vais entrer avec eux en une furieuse et inégale bataille. "

Chapitre VIII. Don Quichotte. Cervantes. 

-------

Les hommes faibles sont les chiens des hommes fermes. ( Diderot. Jacques le Fataliste )