lundi 30 novembre 2015

Migrants : les protéger comme des fleurs sauvages

Vendredi dernier, le préfet des Landes a pris un arrêté instaurantune « zone de protection autour du centre Jean-Udaquiola de Biscarrosse ». Depuis quinze jours, ce centre de vacances accueille une cinquantaine de migrants venus de la « jungle » de Calaiset mis à l'abri pour l'hiver par l'État, le temps qu'ils se refassent une santé et mettent à plat leur situation 

Au vu « des menaces xénophobes portées depuis les attentats du 13 novembre à l'encontre des migrants, sous prétexte que les terroristes ont pu s'infiltrer par eux », et afin de prévenir « toute action xénophobe » à leur encontre, les gendarmes pourront procéder à des contrôles d'identité et de véhicule devant le centre, et faire déguerpir toute personne sans raison valable d'être là.

Source

Qu'ajouter ? Ridicule ! Mais bon... Finalement de camp en camp, ils finiront bien quelque part.... dans un grand camp ? Dans un petit.. ? Ils "disparaîtront" comme ils sont "venus".  ???

Notons au passage la belle démocratie dans laquelle nous vivons. Au fait : quid des impôts locaux dans cette petite ville française sur un étang ...?

Rien n'est organisé, préparé... Tout est imposé, pour les uns comme pour les autres. Aucune justice ne s'applique pour personne. Rien. Le vide d'un monde trop plein.

Lamentable.