mercredi 20 mai 2015

"Quand 12,55% d'un PIB disparaît des comptes bancaires" !


Après La magie chinoise, vue hier, voici la "Magie Moldave" ! 




Moldavie, pays le plus pauvre d'Europe. 
La Moldavie est un pays européen, qui plus est au contact d'une zone d'extrême tension par sa frontière avec l'Ukraine. Comme l'Ukraine d'ailleurs, la Moldavie est en proie au séparatisme d'une région, la Transnistrie, qui a proclamé son indépendance.
Un vol mystérieux fait scandale en Moldavie. En avril, la Banque centrale a découvert qu'un milliard de dollars manquait dans les coffres de trois banques, dont un établissement public. L'argent aurait été dépensé en novembre 2014 via des crédits obscurs dont les destinataires n'ont pas été identifiés.

Or, un milliard de dollars est une somme conséquente pour la Moldavie, pays le plus pauvre d'Europe. Elle représente près d'un huitième du PIB (12,55%). Aussi près de 10.000 citoyens sont descendus dans les rues de Chisinau, la capitale, dimanche 3 avril, pour protester contre cette disparition et plus globalement la corruption. Les manifestants ont appelé à la démission du procureur général mais aussi de juges de la Cour suprême et de plusieurs hommes politiques, qu'ils jugent impliqués dans le scandale. 







Pour mieux vous représenter la chose, sachez que c'est comme si on avait subtilisé en moins d'une semaine la somme de 200 milliards d'euros à des banques françaises.

L'argent s'est évaporé sous le couvert de prêts bancaires réalisés en seulement quelques jours à la veille d'une échéance électorale de 2014.
Selon un rapport d'une commission parlementaire, qui a filtré dans la presse, une partie de l'argent de ce scandale financier aurait été transférée dans quatre banques russes.

Ce pays devrait donc susciter une attention toute particulière de la part de la presse française. Ce n'est manifestement pas le cas puisqu'on ne peut pas dire qu'elle montre un véritable intérêt à enquêter ou fournir des éléments sur une situation gravissime.
Parce que c'est bien joli de nous parler de banques russes impliquées, ce qui pourrait donner à penser que nous sommes là devant un coup des services spéciaux de Moscou.
Apparemment, à la même date, la presse américaine a plus d'informations et donne l'identité du cerveau de la gigantesque arnaque, un certain Ilan Shor qui fait partie des plus grosses fortunes du pays où son père avait établi les premiers magasins hors taxes. Ilan Shor est marié, nous dit-on, à une pop star russe.



Source sur ce monsieur