lundi 18 mai 2015

Outreau, la suite ou pas



Le documentaire qu'on ne verra qu'avec de la volonté !  Site de l'association innocence en danger.

Qui sera présent à la barre ? Pendant ces trois semaines d’audience, les "fantômes" d’Outreau défileront à la barre. Pas moins de 43 témoins, victimes et acquittés de l'affaire initiale, sont cités à comparaître pour ce dernier round judiciaire. Ainsi, les dix acquittés encore vivants vont devoir replonger au cœur de cette affaire qui a bouleversé leur vie. Parmi eux, Roselyne Godard, "la boulangère" d’Outreau, le prêtre ouvrier Dominique Wiel, Pierre Martel chauffeur de taxi à l’époque, ou encore l’huissier Alain Marécaux.
Le juge Fabrice Burgaud, chargé de l’instruction de l’affaire et tenu pour grande partie responsable de ce fiasco judiciaire, devrait, lui aussi, être entendu par la cour d’assises des mineurs de Rennes. Tout comme les quatre condamnés sur les 17 accusés d’Outreau, les couples Myriam Badaoui et Thierry Delay, et Aurélie Grenon et David Delplanque.
En ce qui concerne la défense, six avocats, déjà présents lors des deux procès Outreau, soutiendront Daniel Legrand fils. Parmi lesquels, le ténor du barreau Eric Dupond-Moretti, Julien Delarue et Hubert Delarue à ses côtés depuis le début.
Qui sont les parties civiles dans ce procès ? Victimes présumées de Daniel Legrand fils, deux garçons du couple incestueux Myriam Badoui et Thierry Delay, Chérif dit Kevin et Jonathan, se sont constitués parties civiles. "Ils ne sont pas parties civiles pour dire que Daniel Legrand ne leur a rien fait, mais au contraire qu'il a fait partie de ceux qui, à l'époque de la minorité de l'intéressé, leur ont fait subir des sévices", a déclaré Me Lef-Forster, avocat de Chérif, l’aîné. Le troisième de la fratrie, Jonathan, défendu par Me Patrice Reviron, a assuré de sa présence à l’audience.


Source

À mon avis, sauf coup d'éclat, nous n'en saurons pas davantage.

Et si le petit juge avait fait son travail ?

En Belgique, à Angers il n'y a jamais eu de réseaux. Rien que des familles maltraitantes.
Maintenant ? C'est pire. Trop de misère, partout. Combien coûte un Rohinga ? Combien coûte un enfant sans papier ? Il y avait des trafic d'enfants dans les milieux déshérités ? Maintenant ils arrivent par bateaux entiers, les misérables, sans existence légale.

Il n'y a plus de réseaux ou de trafic, on utilise, on prend on jette !

Nous sommes du bétail humain.

En Belgique il y a des archives, mais où ? En France pareil.

C'est comme les OVNIS, les réseaux pedophiles, ceux qui peuvent témoigner se taisent les autres ne voient rien.