vendredi 1 mai 2015

Dans 10 ans : "Salariés jetables-jetés"

Nous sommes aujourd’hui dans la phase de « destruction créatrice » chère à Schumpeter : le progrès technique détruit les emplois qui ne sont plus en accord avec la demande du marché


Mais nos sociétés font face à un « innovation gap » sans précédent, une différence entre l’évolution de la productivité et la création d’emplois. 
Le numérique est tout simplement en train de détruire des emplois. 




Le cabinet de conseil Roland Berger estime ainsi qu’en 2025, 3 millions d’emplois français auront disparu en raison de l’optimisation des emplois actuels et de la robotisation.


 ( USA)


Les innovations numériques vont certes permettre l’émergence de nouveaux secteurs et la création de nouveaux emplois, mais qui seront moins bien payés que ceux qui vont disparaître, et ce pour plusieurs raisons :
- une mécanisation et une émergence des robots qui entrent en compétition avec les compétences humaines ; 
- un manque d’éducation au numérique et une fracture des usages ; 
- une dissociation entre la recherche et le développement et innovation (beaucoup de technologies ne sont pas intégrées dans la société car elles ne répondent/collent pas à des usages) ; 
- un manque d’investissement dans les moyens de production, c’est-à-dire une difficulté de passer du prototype à la masse.




( solution alternative)