mardi 17 février 2015

Attention, amis algériens !

Source :


Ou : Comment on crée un groupe armé qu'on ne peut plus contrôler par la suite !

Cet article est instructif ainsi que prémonitoire.

L'Algerie est traversée par une mouvance Djihadiste qui veut possiblement prêter allégeance à ISIS...

Regardez les manifestations anti gaz de s....... Elles sont traversées par des slogans très, très, heu.... Bref... L'Algerie est sous pression islamiste aussi.

Et comme ça ne suffit pas arrive par son sud ces milices : le Gatia.


Conscientes de leurs faiblesses et désireuses de reprendre pied dans le septentrion après la "claque" de Kidal, les autorités de Bamako ont l'idée de sous-traiter la guerre à des milices. Discrètement, le gouvernement charge le général imghad El Hadj Ag Gamou de lancer le Gatia contre le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), dirigé par ses ennemis jurés, les Ifoghas. Depuis lors, en collaboration avec le Mouvement arabe de l'Azawad pro-Bamako (MAA-Bamako), la milice tient en joue les mouvements armés opposés au principe d'un Mali unifié......

..........Fahad est aussi, depuis des années, le secrétaire particulier du général Gamou, qu'il avait suivi dans son exil au Niger en 2012. À l'époque à la tête de la milice Delta, prise en étau par les groupes qui envahissaient le Nord, Gamou avait fait mine de rejoindre les rangs du MNLA, sauvant ainsi sa peau et celle de ses hommes. Un an après, lors de l'opération Serval, il était encore en première ligne dans les combats contre les hommes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). Autant d'épisodes qui ont valu au chef de guerre la reconnaissance du gouvernement et des Maliens.....

De l'histoire-géo en quelque sorte où on retrouve toujours les mêmes.

Enfin presque ! 

.....La Chine-Afrique à une politique encore plus opaque pour défendre ses intérêts, ses ressortissants et toutes les terres arables qu'elle possède sur ce continent.....