jeudi 18 décembre 2014

Combien tu veux pour tes sentiments ?

Bon, maintenant la mondialisation ( lire la suprématie us) est entérinée. Reste le petit souci du gaz russe.
Depuis Hier et dans les prochains jours nous voyons l'Iran signer des accords avec les USA. Donc, du côté iranien, tout est en place. L'Iran devient pro occidental. Le gaz iranien aussi.
Reste Vladimir et son gaz qui est déjà en partie allemand il serait bon de ne pas l'oublier.
Personnellement je penche pour une solution à l'amiable. Tout le monde à son prix.
La Russie est totalement cernée, géographiquement et économiquement.
Ce que je comprends aussi c'est que le fameux gaz israélien n'est pas si abondant que ça ! Il doit y avoir des réserves pour une consommation intérieure mais pas pour alimenter l'Europe.
Reste aussi la Syrie mais l'EI s'en occupe. La Turquie ? On sait que la Turquie est atlantisme.

Comment ça va se passer ? Le monde est sous contrôle énergétiquement. Ouff !

Comment va t on faire taire les populations qui vont devoir se partager les restes ?

Internet, sera l'instrument de l'asservissement. Les démocraties disparaissent déjà ( élections partielles avec 10% des inscrits !???) ...

La dépopulation à commencé, par la faim,  le dérèglement climatique, les épidémies et les guerres.

Il adviendra un monde nouveau. Pardon, il advient, là, tout de suite.
1984 pour toute la planète reliée par les réseaux, par les jeux vidéos, twitter, Amazon ....

Merci à Françoise qui est venue commenter ici, merci à tous les lecteurs !

00000, 1% des humains qui boivent le sang des 99,9999% des autres humains ? Oui.

Vampirisés, humiliés, perdus, la tête à l'envers, désunis, seuls devant les écrans, sans amour, sans chaleur...c'est ça le nouveau monde ?
L'amour c'est devenu des chats sur un écran.

Vivement les robots domestiques ! Pour parler avec quelqu'un... Quelqu'un ? Non.

On boit le sang des humains qui ne sont faits que de 90% d' émotions....

Un jour, toutes ces émotions s'exprimeront mais quand...?

( Wendy regarde le monde post apocalyptique dans lequel nous vivons).