samedi 15 novembre 2014

violences anti-immigrés à Rome

La manifestation du samedi 15 novembre se déroule quelques jours après une vague de violence anti-immigrés, survenue en périphérie de Rome dans le quartier de Tor Sapienza les 11 et 12 novembre. Les titres de plusieurs journaux italiens étaient plus qu’explicites : "Rome brûle", "La colère éclate" ou encore "La révolte des banlieues", comme le rapporte Courrier international.
Mais "la goutte qui fait déborder le vase" c’est la tentative de viol, dimanche 9 novembre, d’une jeune femme par des étrangers dans un parc situé à proximité du centre d’accueil. 
Le lendemain soir, des habitants se rassemblent devant le fameux centre. Certains slogans de la manifestation sont assez agressifs : "Les immigrés dehors", "Assez des violences". Puis les protestataires commencent à jeter des pierres, les résidents du centre répliquent avec divers objets lancés des fenêtres, la police intervient. 
Malgré les slogans des manifestants et les violences, le mouvement de riverains se défend d’être raciste. Adriana, la soixantaine, est l’une des initiatrices de ces protestations, elle témoigne dans La Republica :
 Mais quelle haine raciale ? Quelle violence fasciste ? Et quelle vague d'extrémisme ? Moi j'ai participé aux protestations devant le centre d'accueil d'immigrés, la première nuit et la deuxième aussi. J'ai toujours voté communiste. A chaque protestation, j'ai crié de toutes mes forces qu'on n'en pouvait plus, mais aucune phrase sur la couleur de peau ou la nationalité de ces gens-là n'est sortie de ma bouche. Une fille a été agressée, et la vérité c'est qu'ici on ne peut plus sortir de chez nous le soir. Voilà comment on vit.

http://www.itele.fr/monde/video/manifestations-et-violences-anti-immigres-a-rome-100630

Non, les italiens ne sont pas plus racistes que les français. Oui, les italiens sont dans un marasme économique qui les étouffe.
Non, ils ne veulent plus donner des fonds aux associations qui aident, accompagnent et nourrissent les immigrés.
Le même problème qu'à Calais, mais à Rome. À Paris ils ont créé un ghetto, c'est une façon de régler le problème. Je m'attends à ce qu'ils implantent des Check  point (s) pour entrer ou sortir de la Goutte d'Or. 
Drames humains pour tous ! Ça c'est gratuit ! Et si on pouvait s'entretuer ça économiserait les fonds de la police ! 
Je le répète, rien n'empêchera l'immigration. La pression démographique est trop forte. 
C'est une question de physique, finalement. Et tout  le monde " y a droit" à l'iPhone 6 !


 Les bienfaits de l'immigration en image, offert par Wendy ! 

:))