mercredi 19 novembre 2014

surpopulation, caca et maladies

Près de deux milliards de personnes utilisent de l’eau contaminée.

Les Objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé (OMD) étaient de diviser par deux le nombre de personnes privées d’accès aux toilettes d’ici à 2015, mais l’insuffisance des financements ou leur mauvaise répartition fait que ces objectifs ne seront pas atteints.


Une personne sur sept, pour la plupart pauvre et vivant en zone rurale, défèque encore en plein air, contaminant l’eau et créant un terrain propice à la diarrhée, au choléra, la dysenterie et la typhoïde, lit-on dans ce rapport rédigé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et UN Water.
« Si l’on n’investit pas dans l’assainissement, les coûts vont être incroyables et la santé va être un énorme problème. Des efforts exceptionnels doivent être faits maintenant pour l’amener aux groupes restants de personnes qui n’ont pas accès à l’eau et à l’assainissement ».

 « Eau, assainissement et hygiène sont des conditions préalables fondamentales à mettre en place non seulement pour le développement mais aussi pour stopper les épidémies comme Ebola ou le choléra ».

Selon Jack Sim, fondateur de l’Organisation mondiale des toilettes, la défécation à l’air libre est, dans certaines sociétés, une norme culturelle. « Les gens doivent comprendre que l’eau contaminée (...) finit par revenir sous forme de maladie qui tuent les enfants et apportent la maladie. »
traduit de Reuters par la source
 
sculpture de paul mac carthy.