vendredi 24 octobre 2014

Le TAFTA : c'est juste la disparition des états démocratiques !

« L’Accord mettra en place UNE STRUCTURE INSTITUTIONNELLE en vue de garantir un suivi efficace des engagements découlant de l’Accord ainsi que pour promouvoir la réalisation progressive de la compatibilité des régimes réglementaires ».

« Cette « structure institutionnelle » qui chapeautera donc les deux entités (UE et Etats-Unis) pour veiller au respect du traité, aura également pour tâche de « promouvoir la réalisation progressive de la compatibilité des régimes réglementaires ». En clair, et cette interprétation est confirmée par la Commission européenne, cette « structure institutionnelle » (dont on ignore qui la composera et qui la contrôlera) POURSUIVRA LES NEGOCIATIONS EN MATIERE DE COMPATIBILITE DES REGLEMENTATIONS SUR LES SUJETS QUI N’AURONT PAS FAIT L’OBJET D’UN ACCORD AU TERME DE LA NEGOCIATION ACTUELLEMENT EN COURS…. Les négociateurs européens ont donné un nom à cette structure : un « conseil de coopération réglementaire »… [Ah, la « coopération » mise au service du dumping concurrentiel, quelle belle chose !]
Si on ajoute le fait que LA COMMISSION EUROPEENNE PROPOSE QUE LES RESULTATS DE CES NEGOCIATIONS ULTERIEURES NE SOIENT PLUS SOUMIS AUX ETATS MEMBRES, on peut en conclure deux choses :
- ce « conseil de coopération réglementaire » est en fait une institution supranationale dotée de pouvoirs législatifs contraignants ;
- aucune garantie qu’on ne touchera pas à tel secteur ou à telle matière n’aura de caractère durable et ne peut donc être prise au sérieux. » Fin de citation (extraits).


La plupart des articles citent les chiffres de la Commission européenne pour montrer quel bénéfices les Etats Unis et l’UE vont tirer de ces négociations.
Ils anoncent
– Pour l’économie de l’UE de 120 milliards € par an ;(soir 545 € par habitant)
– Pour l’économie américaine de 90 milliards € par an (655 € par famille américaine)
– Pour le reste du monde de 100 milliards € par an

Ces chiffres sont issus d’une étude réalisée par le Centre for economic policy research est fantaisiste. Elle est citée trois fois dans la « foire aux questions » de la Commission européenne, mise en ligne sous la responsabilité de Karel de Guth, afin de convaincre les réticents : http://ec.europa.eu/trade/policy/in-focus/ttip/questions-and-answers/index_fr.htm

( une B.D explicative que je n'aime pas mais vous peut être oui !)

Source :  http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2014/10/17/traite-transatlantique-c’est-plus-grave-encore-que-ce-qu’on-pensait/

Spéciale dédicace à Stéph !