dimanche 12 octobre 2014

" la Neige Noire"

Cette année, la neige groenlandaise n’est pas simplement un peu sombre. Elle l’est comme jamais.
Les photos qu’il a prises cet été au Groenland sont effrayantes, mais leurs implications le sont bien plus encore. Sous un fort soleil d’été, une voiture noire est plus chaude au toucher qu’une voiture blanche. Un phénomène presque identique fait que la glace sombre fond beaucoup plus vite.

Une «sombre» possibilité est que nous assistons au début d’une boucle de réactions en cascade liée au réchauffement climatique.
Le chercheur évoque les mystérieux trous sibériens découverts cet été ainsi que les bulles de méthanes piégées sous la glace comme preuve que l’Arctique peut changer rapidement et de façon imprévisible.
Cette année, la couleur foncée de la calotte glaciaire du Groenland bat des records. Jason Box nous livre ces chiffres édifiants:
«En 2014, la calotte glaciaire est précisément 5,6% plus sombre, ce qui produit une absorption d’énergie à peu près équivalente à deux fois la consommation d’électricité des Etats-Unis.»

En 2014 : Au total, plus de 3,3 millions d’hectares sont partis en fumée rien que dans les Territoires du Nord-Ouest du Canada (c’est près de neuf fois la moyenne à long terme!) et la zone carbonisée est pratiquement aussi grande que la région Rhône-Alpes (huit départements). Ce chiffre comprend l’immense série d’incendies de Birch Creek, qui pourrait s’avérer le plus important feu de forêt de l’histoire moderne du Canada. En juillet, les panaches de fumée se sont propagés jusqu’au Portugal.
«Ces séries d’incendies auxquelles nous assistons dans l’ouest du Canada sont un événement majeur pour la vie de la Terre.»
le véritable défi consiste à déterminer quelle part de la suie présente sur la glace groenlandaise est due aux feux de forêts et quelle part provient d’ailleurs, d’usines par exemple.

 Finalement, quel que soit leur véritable effet d’assombrissement sur le Groenland, les grands feux de forêt arctique de cette année sont devenus une nouvelle source d’émission de gaz à effet de serre, dans une région dont la neige fond. L’année dernière, des chercheurs de la Nasa ont enregistré des niveaux «hallucinants» de dioxyde de carbone et de méthane émanant du permafrost de l’Alaska.
Au début de cette année, Jason Box a défrayé la chronique après avoir fait une déclaration triviale, mais percutante, dans ce sens.
If even a small fraction of Arctic sea floor carbon is released to the atmosphere, we’re f’d.
— Jason Box (@climate_ice) 29 Juillet 2014
[«Si ne serait-ce qu'une infime partie du carbone retenu au fond de l’océan Arctique se dégage dans l'atmosphère, on l'a dans le c...»]



http://lesbrindherbes.org/2014/09/04/lurgence-ralentir/

Sur les photos ci-dessous, " normalement " c'est blanc de blanc !
Je rappelle cet Aldebo qui réfléchit la lumière . Maintenant peu à peu s'étendent les ténèbres sournoisement...