mercredi 22 octobre 2014

De la réalité cinématique à la réalité

La réalité n'existe pas, nous le savons. Tout n'est qu'illusion.
La réalité n'est somme toute qu'un concenssus sur une illusion partagée.

Imaginez-vous un monde où individuellement nous choisirions de vivre dans une illusion sans partage possible.
Nous vivrions dans l'illusion qui nous conviendrait le mieux. Chacun, individuellement.
Nous vivrions sans pouvoir échanger. Ni émotion, ni avis, ni savoirs.

Un monde où viendraient en sur exposition des images nous convenant. Pour certains des fées, pour d'autres des poissons, pour d'autres encore des tas d'or... Et, tels des somnambules, nous.... Resterions chez nous... Hallucinés. Tels de gentils zombies spectateurs de nos propres désirs....

Dans ce monde là, inutile de voyager, de travailler, de parler, d'aimer,  nous nous nourririons de nous mêmes.

La boucle est bouclée.

C'est ce qui arrive. Moins cher que les robots humanoïdes qui demandent des matières premiéres en quantité pour leur fabrication, la réalité augmentée qui n'est que des images.

Les plus riches voyageront, la classe moyenne aura les robots, les pauvres les images.

( lire P.K.Dick)

------------------ :

http://www.magicleap.com/#/home

http://www.itespresso.fr/realite-cinematique-magic-leap-attire-google-80187.html


Google et des fonds d’investissement comme Andreessen Horowitz seraient sur le point d’investir 500 millions de dollars dans Magic Leap.
Cet éditeur, installée à Hollywood (Floride) et disposant d’une centaine de salariés, se dit prêt à révolutionner le champ de la 3D et de la réalité augmentée. Plus précisément, il développe une « technologie propriétaire d’interface homme-machine » dite Cinematic Reality qui flirterait avec leswearable technologies.
A la tête de la société, on trouve Rony Abovitz, qui avait déjà co-fondé Mako Surgical, une société cotée au Nasdaq dans le domaine de la robotique dédiée à la chirurgie revendue fin 2013 à Kalamazoo (groupe Stryker Corp) pour 1,65 milliard de dollars.
Magic Leap planche sur une solution à la fois logicielle et matérielle destinée à fournir une expérience 3D réaliste. Tout en restant toujours très évasif dans ses déclarations, Rony Abovitz indique que la société travaille « sur ce que nous pensons être dans le futur l’interface informatique portable la plus naturelle et accessible dans le monde. »
Comme on peut le voir dès la page d’accueil du site de la société, cette technologie arrive à vous faire croire que vous voyez un objet réel alors qu’il s’agit de réalité augmentée. Rony Abovitz préfère parler de « réalité cinématique », préférant délaisser les expressions de « réalité augmentée » ou de « réalité virtuelle » qui seraient dépassées.
Magic Leap promet de vous montrer des images en très haute définition en les projetant directement sur vos yeux grâce à un dispositif portable tel que des lunettes. Les images seront alors visibles sous différents angles et profondeurs de champ suivant la mise au point.