lundi 8 septembre 2014

tout fout le camp !

 offert par "Anonyme" dans un commentaire, MERCI à elle ou lui  !

 Le dalaï-lama déclare dans un entretien à Welt am Sonntag qu'il entend être le dernier chef spirituel tibétain et mettre un terme à une tradition religieuse vieille de plusieurs siècles.

 Tenzin Gyatso, quatorzième dalaï-lama et chef spirituel du bouddhisme tibétain, âgé de 79 ans, avait déjà indiqué que « l'institution du dalaï-lama a[vait] rempli sa mission », sans davantage de précisions.

Il avait annoncé en mars 2011 qu'il abandonnait son rôle politique de chef du mouvement des Tibétains en exil, essentiellement symbolique. Désigné dalaï-lama à l'âge de 3 ans, Tenzin Gyatso considérait déjà qu'il était en semi-retraite depuis 2001, date à laquelle un premier ministre du gouvernement en exil avait été élu pour la première fois.

 

« L'institution du dalaï-lama existe maintenant depuis près de cinq siècles. Cette tradition peut maintenant s'arrêter avec le quatorzième dalaï-lama, qui est très aimé. Si un quinzième dalaï-lama venait et faisait honte à la fonction, l'institution serait ridiculisée.
Les gens qui pensent en termes politiques doivent avoir conscience par conséquent que cette période de quelque quatre cent cinquante ans où nous avons eu cette institution du dalaï-lama devrait avoir fait son temps.».

source

je ne peux m'empêcher de penser que nos femmes et hommes politiques français pourraient réfléchir "à la honte qu'ils font à l'institution républicaine".
et d'autre part, je ne peux m'empêcher de noter l'abandon de cinq siècle de traditions, d'un coup, d'un seul.  l'histoire du présent Dalaï Lama est contemporaine.

sans état, la spiritualité tibétaine survivra-t-elle ? sa médecine, ses arts divinatoires ? qu'en pensent les bouddhas ?
détruire est très rapide, disparaitre aussi.