lundi 1 septembre 2014

Pakistan en crise

Pakistan: des opposants attaquent la télévision d’État, la crise s’aggrave !


Des centaines de manifestants exigeant la démission du Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif ont fait irruption lundi dans la télévision d’Etat et interrompu la diffusion de la chaîne, avant d’être refoulés par l’armée, dernier épisode d’une crise politique qui s’aggrave au Pakistan.


La capitale Islamabad vit depuis la mi-août au rythme des manifestations des opposants Imran Khan, ancienne vedette de cricket au look de playboy rebelle, reconverti en homme politique nationaliste, et Tahir ul-Qadri, un chef religieux établi au Canada, qui exigent la démission du Premier ministre Nawaz Sharif.
Les deux opposants accusent M. Sharif d’avoir bénéficié de fraudes massives lors des élections législatives de mai 2013 ayant porté au pouvoir sa Ligue Musulmane (PML-N) à la tête d’un gouvernement majoritaire dans un scrutin jugé crédible malgré des irrégularités par les observateurs internationaux.
 Dans un pays à l’histoire jalonnée de coups d’État, plusieurs analystes soupçonnent les opposants Khan et Qadri d’être téléguidés par les militaires afin d’affaiblir M. Sharif, voire de provoquer un chaos qui entraînerait une intervention musclée de l’armée.

Sur le terrain, les manifestants ne tarissent pas d’éloge envers l’armée qui protège les édifices clé du centre-ville, mais n’est pas impliquée dans les affrontements, et appellent même les militaires à trancher le débat en leur faveur.
«Nous attendons l’aide de l’armée. Nous y croyons. Si Dieu le veut l’armée nous sauvera, elle intercédera en notre faveur», a déclaré Ammara, une fidèle du religieux Tahir ul-Qadri qui campe depuis deux semaines dans la capitale.

toujours les mêmes histoires qui enflamment le Monde de moins en moins libre !

source