samedi 28 juin 2014

pour en finir avec l'"écologisme" de la voiture électrique

un article où tout est expliqué

"La voiture électrique ne peut pas être considérée comme « écologique » ni « propre ». Telle est la conclusion de trois avis publiés par le jury de déontologie publicitaire (JDP), jeudi 26 juin, concernant des publicités pour deux véhicules en libre-service du groupe Bolloré, Autolib' à Paris et Bluely à Lyon, ainsi que la voiture électrique Zoé de Renault.


la phase de production d’un véhicule électrique a un potentiel de changement climatique supérieur à celle d’un véhicule thermique. C’est à l’usage que le véhicule électrique  se "rattrape".

 Certes, la voiture électrique ne pollue pas quand elle circule, mais elle pollue avant et après, et surtout elle délocalise la pollution autour des mines d'uranium et de lithium, des centrales nucléaires, des sites de stockage de déchets radioactifs. ».

autre source : usine nouvelle

conclusion : reste chez toi ou roule à vélo ! je ne vais pas répéter qu'il n'y a pas de "miracle énergétique" possible. tout dépend, y compris les vélos, des ressources naturelles nécessaires à leur fabrication et de leur "empreinte carbone".

l'exemple des éoliennes "écologiques" est le meilleur. la production d'énergie et son stockage ne sont pas au point mais par contre leur cout en matières premières et en maintenance font des champs d'éoliennes un gouffre financier duquel les investisseurs se détournent.

restons positifs ! prions !