mercredi 18 juin 2014

dehors

la France doit supprimer 30.000 postes de fonctionnaires par an, comme le veut la Cour des comptes.

 
Didier Migaud s'est d'abord inquiété du niveau de la dette française qui "continue d'augmenter". "Elle est supérieure à la moyenne de la dette de la zone euro, c'est la première fois". Il a rappelé qu'elle a augmenté de "1.300 euros par Français en un an". Il a ensuite émis des interrogations sur les recettes fiscales qui devraient être "inférieures de 2 à 3 milliards par rapport aux prévisions".

De même, la dépense publique a atteint un record. "Le plus haut niveau de dépenses de l'OCDE", a-t-il rappelé alors que la qualité des services publics n'est pas forcement à la hauteur. "A même niveau de dépenses, on pourrait avoir une action publique plus efficace". Il a ainsi mis en évidence les 40 milliards d'euros de la politique du logement pour des résultats incertains.

Critiqué sur la proposition de la Cour de réduire les effectifs de fonctionnaires et de remettre en cause certains de leurs avantages, comme des primes, Didier Migaud a rappelé que ces propositions doivent simplement permettre d'atteindre les objectifs que s'est fixé le gouvernement en matière de maîtrise des dépenses. "Il faut donc mettre sur la table la question des effectifs".

autre source