vendredi 27 juin 2014

Assurance-chômage : le changement c'est maintenant (pas seulement pour les intermittents)

 

Résumé des hostilités qui nous rendent pauvres :

ce qui va changer dans le régime d'indemnisation de tous les chômeurs à partir du 1er juillet : l'accord passé entre trois syndicats et le patronat le 22 mars et destiné à faire 2 milliards d'économies d'ici 2016 ne concerne pas seulement leur régime, mais tous les précaires.
les chômeurs du régime général sont eux aussi concernés par le différé d'indemnisation. Et il pourra même être plus long que celui des intermittents. Le différé pourra atteindre jusqu'à 180 jours.
les délais de perception des allocations chômage augmentent, leur montant minimum diminue et passe de 57,4% du salaire à 57%. 
Un nouveau concept fera son apparition dès le 1er octobre chez Pôle emploi: il s'agit des droits rechargeables.
là aussi, l'accord peut poser problème, notamment pour ceux qui ont bénéficié de contrats aidés, faiblement rémunérés.
«cet accord est un frein à la mobilité» et «une manière d'obliger les chômeurs à accepter des petits boulots pour des courtes périodes».
lorsqu'il s'agit d'intermittents hors spectacle (hôtellerie, restauration, sondages...), un régime présenté dans l'annexe IV, qui devront tout simplement rejoindre le régime général. «C'est l'étape qui précède le regroupement de tout le monde dans le régime général, et ils y perdent beaucoup».
Grâce à l'annexe IV, leurs journées travaillées comptaient pour dix heures. Dans le régime général, elles n'en représenteront que cinq. «C'est un paramêtre qui réduit leurs droits aux indemnités. Pas de 50%, certes, mais de manière considérable».
De leur côté, les chômeurs de plus de 65 ans feront désormais l'objet d'un prélèvement solidarité de 6,4%, qui sera versé au régime d'assurance chômage. Une cotisation dont ils étaient jusqu'à présent exonérés et qui rapportera 60 millions d'euros en 2014, et 130 millions d'euros l'année suivante.