jeudi 24 avril 2014

Fermer Boutique

Lille- Roubaix- Tourcoing : Des commerces historiques qui ferment les uns après les autres, des cellules qui restent désespérément vides. Les centres-villes de Roubaix et de Tourcoing ne respirent pas la santé. Lille n’est pas épargnée par le phénomène.

Les villes ont vu les commerces historiques fermer les uns après les autres. source et plus

rassurez-vous, Lillois, vous n'êtes pas seuls !!! à Paris, les commerces aussi ferment ! en Banlieue, même banlieue "chic", c'est pire !

je prendrais une ville comme exemple : Enghien les Bains (95). à 15 mn de gare du nord.

ville d'eau, thermale avec un casino, des transports, des cinémas, un lac navigable, une architecture préservée, des espaces verts, des complexes sportifs. 
bref, le luxe !! 

 cette ville faisait vivre des "boutiques de luxe" autant qu'il était permis dans les années 90.

antiquaires, vêtements "couture", chausseurs "french touch", décorations d'intérieurs, arts de la tables, fourreurs... enfin tous ces trucs-bidules qui ne servent à rien mais qui valent une fortune !

aujourd'hui.... exactement une boutique de vêtements "luxe" a survécu mais a bien descendu sa gamme, il n'y a plus de "chausseur/louboutoumisé", il reste une boutique "arts de la table/décoration intérieur" qui fait du tout en un (méfiance !).....

il y a pléthore de magasins fermés dans les petites allées moins passantes que l'artère principale.

le traiteur a fermé, le fromager a fermé.... le volailler a fermé...

seule reste la (super) boucherie (prix super aussi !). et la (super) boulangerie...

en province, les boutiques n'ouvrent que pour la "saison" touristique de juin à octobre. le reste du temps les commerçants sont fermés.

dans mon quartier, les boutiques ouvrent puis ferment. le "turn over" est terrible !

je me souviens de la Grèce. quand on a vu les rues aux boutiques fermées on a compris que les gens de la "troïka" étaient de purs esprits qui, sans manger, ni boire, s'habillaient d'un bout de rideau.....

idem en France, maintenant !

j'ai envie d'ajouter que le charme de Enghien se dissipe lorsque ferment les boutiques. 
une promenade devant des rideaux métalliques n'est pas agréable.
personne ne rie dans les rues d'Enghien, maintenant, alors que c'était le lieu de réunion des jeunes alentours dans les années 90.... 
du lien social dans la misère, c'est extrêmement difficile !

;0)


La rue Paradis à Nice, déserte et boutiques fermées : [photographie de presse] / Sadi-Photo