samedi 7 décembre 2013

toxicité des nanoparticules étudiée



Les nanoparticules, d’une taille comprise entre 1 et 100 nanomètres (1 à 100 milliardièmes de mètre), sont utilisées dans des produits très variés: bâtiment, peintures, solvants, matériaux de construction, chimie, cosmétique, médecine, utilisations industrielles mais aussi raquettes de tennis ou crèmes solaires…
A l’échelle nanométrique, la matière acquiert des propriétés nouvelles, riches en applications mais qui compliquent d’autant l’évaluation de la toxicité. Une substance a priori inoffensive peut devenir toxique si elle est utilisée sous forme de nanomatériaux, disait l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans un rapport de 2010.
Depuis le 1er janvier, la France oblige ceux qui auront fabriqué, distribué ou importé sur le territoire au moins 100 grammes d’une substance nanoparticulaire donnée durant l’année 2012 à la signaler.
 « Ces informations permettront de guider les travaux de recherche et d’expertise sur les risques éventuels et les mesures de gestion adaptées, notamment en faveur des populations les plus sensibles ».
Ce premier recensement chiffre à 282.000 tonnes le volume de nanoparticules produites en France et à 222.000 t le volume importé. 


ne plus manger, ne plus respirer, ne plus bouger....vous pensez à la même chose que moi ?

LOL !