mardi 31 décembre 2013

le pétrole russe ? allo ? mais allo, quoi !

"La majorité des revenus budgétaires russes provient des taxes sur les exportations pétro-gazières. La diminution extrême des revenus pétrolier avait eu raison de l'ancienne URSS à l'époque de Gorbatchev. Poutine, lui aussi, joue sur une corde fine.
Pour HSBC le pic de production (peak oil) en Russie se situe en 2018-2019."

(Joëlle Leconte)


davantage 

Vladimir Poutine l'avait déjà annoncé il y a 2 ans déjà, mais l'information n'avait pas été relayée par les médias médiatiques. Nabilla fait plus recette que le peak oil, ainsi va notre monde.

Allo ? mais Allo, quoi ? plus de pétrole en Russie ? !
bon il y a du gaz, c'est déjà ça !

la guerre des "restes" vient ou est déjà là, selon qu'on soit puissant ou misérable.
 
les chinois qui ont un immense besoin énergétique à moins qu'ils fassent taire les mécontents, les russes et les iraniens alliés au moins pour fixer le prix du gaz, les USA, indépendants jusqu'en ...2015....

ça va tanguer. 

en ce qui concerne "la guerre pour les restes", je propose un micro-trottoir à Bangui ou Kinshasa, une sorte de mise en bouche.

et puisque je parle de bouche. plus aucune ne sera nourrie par l'agriculture intensive dont les taux de production baissent et qui est totalement dépendante de la pétro-chimie. (vu ici 32.500 fois).

la croissance, non ! la TVA, oui !

la grande spoliation sera la première solution trouvée, puis la guerre, puis la dépopulation "coute que coute".
le "reste", comme Nabilla, n'a plus aucune importance.
même les tremblements de Terre, les ouragans et les glissements de terrains sont liés à l'exploitation insensée des ressources naturelles.
les ressources naturelles disparaissant, tout va se calmer.




 un petit tour sur le blog de "Orthodarma"
qui nous parle de chinois, d'armes, de Fukushima, bref de la guerre "pour les restes" qui a commencé. 

prédictions de ORLOV pour 2014 

  low as $20 a barrel, but that won’t last. The past few years have allowed us to empirically determine that $100/bbl is the price that’s necessary to keep the oil flowing in the quantities required to keep the economy humming along, now that all the supergiant fields are in depletion and all the new fields are super-expensive and involve deep-sea drilling or fracking or other expensive and/or risky ventures. Now, you might think that keeping the oil flowing in the quantities required to keep the economy humming along may turn out to be problematic at some point. 
Never fear!