vendredi 13 décembre 2013

Dictature même plus rampante !

La loi sur la programmation militaire vient d'être adoptée et avec elle un article controversé instaurant un "Patriot Act" à la française qui étend l'accès de l'État à nos données téléphoniques et informatiques, sans l'avis d'un juge.


cette nouvelle loi est une "incroyable agression contre les droits fondamentaux".

 "cette loi, c'est le plus grand coup porté au fonctionnement de la démocratie depuis les lois d'exceptions pendant la guerre d'Algérie" (...). "Nous sommes à deux doigts de la dictature numérique".


Actuellement, seuls des agents des ministères de la Défense, de l’Intérieur et des douanes peuvent avoir accès aux métadonnées d’internautes, sans passer par un juge (le Prism à la française pour résumer). Et ce dans le cadre juridique de la loi antiterroriste de 2006. La LPM de 2014-2019 étendrait déjà ces prérogatives à Bercy (ministère des Finances et de l’Économie).


c'est clair ? la fête est finie. 

ça fait plus de deux ans maintenant que j'écris, "dictature" et "spoliation".
j'écris aussi "la guerre qui vient".

je pense qu'il n'y aura pas de guerre au sens classique.

la guerre a eu lieu, la Démocratie a perdu.

nous sommes des esclaves, en danger :  lire ici, 

j'écris "dictature et misère" depuis bien longtemps. c'est fait ! 

1 commentaire:

  1. Depuis l'invention, contre l'avis de la majorité des Français, de ces familles bricolées à partir de deux éléments mâles ou deux éléments femelles raccordés ensemble par ce gouvernement d'amateurs tellement nuls qu'ils font croire que l'idée n'est même pas d'eux, il n'y a plus d'illusions à se faire: nous ne sommes plus gouvernés: Nous sommes dirigés vers l'abattoir.

    RépondreSupprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.