vendredi 6 décembre 2013

petit dîner entre ennemis

ces « effets cocktail » qui endommagent  l'ADN

cette notion encore très largement méconnue du grand public. Un effet cocktail se produit lorsqu’une substance chimique, que l’on croyait inoffensive à faible dose, devient nocive à cette même dose si elle est mélangée à une autre. Sa toxicité est en quelque sorte dopée, les spécialistes disent « potentialisée »  par l’action du second agent chimique.

ça, tout le monde le sait, prendre un xanax le matin puis du champagne le soir n'est pas identique à boire une coupe au xanax.

ce qu'ils veulent nous faire comprendre, c'est que manger des légumes aux pesticides et d'autant plus toxique s'ils sont accompagnés d'un rôti de veau aux hormones.

le "jambon beurre" est toxique. 

 
Les scientifiques suspectaient depuis longtemps que de telles synergies pouvaient se produire dans la myriade de substances chimiques auxquelles nous sommes tous les jours confrontés – il en existe plus de 10.000 différentes dans un simple morceau de bitume, et à peu près autant dans la fumée que crachent nos moteurs Diesel ! Mais, jusqu’à une date récente, ils n’avaient encore pas pu mettre en évidence un effet cocktail. En juin, une équipe a ainsi mesuré la génotoxicité (capacité à endommager l’ADN) de 7 cocktails de pesticides, choisis parmi ceux auxquels nous sommes le plus fréquemment exposés via notre alimentation. L’un de ces cocktails, composé de 5 pesticides dont 2 seulement sont génotoxiques, a présenté un effet cocktail. 

 « Nous apportons une preuve de concept que de faibles doses de polluants, de l’ordre des doses considérées sans effet pour l’homme, ont en réalité un effet lorsque l’exposition est chronique et que les polluants sont administrés en mélange dans une alimentation enrichie en calories ».

 en finir avec la notion de seuil de toxicité, rendue complètement obsolète non seulement par les effets cocktail mais aussi, plus largement, par les spécificités des perturbateurs endocriniens.

 source

nous mutons dans le meilleur des cas, bien sur ! 
serons-nous adaptés suffisamment vite ?

L’administration canadienne vient d’autoriser l’élevage de saumons génétiquement modifiés qui seront engraissés au Panama. Un premier pas vers la commercialisation de "Frankenfish", le poisson OGM.

source 

invitons nos ennemis à dîner.