mardi 26 novembre 2013

l'immortalité, déjà pour certains.

....Cette marche forcée vers l'homme bionique pourrait bouleverser notre existence à tous. Des scientifiques estiment qu'à la vitesse actuelle des avancées scientifiques, certains d'entre nous vivront plus de 1.0000 ans.

sic.

?.

et pour la mémoire ? qu'ont-ils trouvé ? ha ! oui, l'ordinateur, Google, les tablettes, les implants pucés....

une mémoire un peu "filtrée", mais bon, on va pas faire les difficiles quand on aura soufflé 9.999...bougies...

source

XVII° siècle. Brueghel de velours. "Le Paradis Terrestre".

le véritable enjeu de la "vieille lutte des classes" est là.
comprenez bien que l'homme est déjà "augmenté" dans les classes sociales "aisées" (doux euphémisme).

dans certains cas les bébés naissent déjà génétiquement modifiés. les "riches" (pour faire court) déjà font modifier les gènes de leurs futurs enfants in-utéro afin qu'ils soient plus forts, mieux adaptés. (déjà vu ici, sur ce blog aux USA).

croyez vous que la "sécu" paiera des implants oculaires à tous ceux qui en ont besoin alors que beaucoup d'entre nous sont exclus des soins de leurs caries dentaires ?

le monde à deux vitesses ? comme toujours, rien de neuf.

ce qui est neuf, inédit, pas vraiment "ébruité" c'est l'humain à deux vitesses.

la lutte des classes à la source en quelque sorte. les humains adaptés et les humains qui s'acharnent à survivre.

où sont nos gènes d'antan ?

qu'avons nous encore à voir avec Adam et Eve ?

au fait : pourrons nous nous reproduire entre "augmentés" et "diminués" ?

la dépopulation par manipulation génétique, c'est une option.
ne resteront que ceux qui sont génétiquement manipulés pour survivre en milieu terrestre trop endommagé.

la lutte des "vrais humains" contre les "humains fabriqués par les humains" ?

quelle sera la différence entre un robot "intelligent" et un "humain fabriqué" génétiquement ?

où est notre humanité ?

toutes ces questions se posent maintenant. pas dans un futur nébuleux.

aucun débat en cours. dommage, c'est peut-être et surement le véritable enjeu de ce siècle.