jeudi 14 novembre 2013

les français en colère

La colère gronde en France et les préfets s'en font l'écho dans leur note mensuelle adressée à l'exécutif.
Dans cette synthèse confidentielle datée du 25 octobre, le corps préfectoral fait état d'"une société en proie à la crispation, à l'exaspération et à la colère". 
Les préfets évoquent aussi le "sentiment d'accablement" de la population face aux "annonces successives de liquidations judiciaires et de plans sociaux". Ainsi que l'aspect "fédérateur" de la contestation de "l'action gouvernementale" notamment en matière de fiscalité.

 "De plus en plus, les revendications sont portées en dehors du cadre syndical, à travers des actions plus radicales : grèves de la faim, blo­cages de longue durée, dégradations et menaces de perturbation de grandes manifestations culturelles ou sportives ont pris le pas sur les défilés en ville."
Écotaxe : "Partout sur le territoire, les arguments développés étaient sensiblement les mêmes.  

Le principal sujet de préoccupation est le renchérissement des coûts de production, notamment dans l'agroalimentaire."

hé bien, ils ont pas fini de s'énerver les français !!!!

tout sera plus cher et ils auront moins de revenus. la violence comme passage obligé avant l'explication ? peut-être.

je dis l'explication, pas autre chose. juste dire la Vérité : il n'y aura pas de croissance, pas de reprise de la production, pas de baisse d'impôts.

le gouvernement peut choisir de baisser telle ou telle taxe mais il la remplacera par une autre. les caisses sont vides.

la seule solution que notre gouvernement va proposer est celle-ci :

"abandon (ou coupes drastiques) du système social français".

via le traité transatlantique et/ou via les économies nécessaires au remboursement de la "dette".

plus d'impôts et moins de redistribution, en clair !

la spoliation. j'entendais au réveil une femme expliquer qu'elle payait 5000 euros de taxes foncières pour "sa terre agricole".....elle manifestait je ne sais où....

la spoliation c'est ça aussi. certains ont acheté de la terre agricole non taxée (ce qui était une honte et a favorisé les investissements juteux) et forcément.....ne peuvent plus "équilibrer le budget". ils vendent. ventes forcées.

l'agroalimentaire plus cher ? certes ! quand le pétrole sera à 130 euros, quid de l'agriculture intensive ?
c'est le pétrole qui fixe les couts des engrais chimiques.

or, l'agriculture planétaire est "intensive", souvenez-vous : pour "nourrir tout le monde, à bas couts".

laissez vous pénétrer par l'idée d'une agriculture intensive qui produirait une baguette à 10 euros....

bien sur, on n'aura pas la Vérité : "c'est fini".

parce que personne ne veut l'entendre. source